Liège

Il avait fabriqué un engin explosif et des engins fumigènes

Alain a bénéficié d’une peine de probation autonome d'une durée de 2 ans après avoir fabriqué des engins explosifs et avoir fomenté un attentat contre une mosquée ! 

 L’intéressé a des antécédents judiciaires assez anciens. Il avait commis des vols avec violence dont un lors duquel, avec ses complices, il a chloroformé une personne pour parvenir à ses fins… 

 Lors d’une hospitalisation récente, son ancienne compagne a déclaré que son compagnon avait fabriqué des engins explosifs pour attaquer une mosquée. Elle a aussi expliqué qu’il avait fabriqué des fumigènes pour commettre des braquages dans des commerces de Liège. Alain devra répondre d’un autre dossier de harcèlement à l’encontre de cette ancienne compagne. 

 Les déclarations de la dame ont été prises très au sérieux d’autant plus que l’homme a une fascination pour Hitler.

 Les inspecteurs ont découvert qu'il possédait un engin explosif artisanal et des bombes fumigènes. Des engins détruits sur place car ils étaient trop dangereux pour être transportés. L’homme avait aussi fabriqué un spray au poivre. 

 Alain a admis qu’il avait bien fabriqué un engin explosif. Il s’agissait même de sa seconde tentative puisqu’il avait déjà réalisé une bombe qui l’avait envoyé à 3 mètres lors de son explosion. 

 Il estimait que le résultat n’était pas à la hauteur de ses attentes, il a donc décidé de rendre sa bombe encore plus destructrice en y ajoutant des boulons, des objets et d’autres objets métalliques… Alain possédait également de la poudre qui sert à fabriquer des explosifs. 

 Mais alors qu’il a déclaré devant plusieurs témoins qu’il voulait faire exploser la mosquée de Droixhe, devant le tribunal, il semblait moins enclin à ce type de déclarations. « C’était une blague », a-t-il expliqué. « Certains s'amusent avec des pétards, moi c’était avec ça. C’était par curiosité. »