Liège

A un peu moins de deux mois du scrutin local, "La Libre" s’est promenée dans une dizaine de communes belges. La rédaction est allée écouter battre leur cœur, saisir ce qui alimente les conversations, tâter ce qui constitue leur épaisseur. En privilégiant chaque jour un angle bien particulier. En permettant ainsi de percevoir les fractures sociologiques qui traversent les villes et campagnes belges. Où l’on s’aperçoit que les préoccupations peuvent être très diverses. Cinquième escale à Huy.

La centrale de Tihange apporte une solide manne financière à Huy. Même si elle s’améliore, la situation budgétaire de la ville n’est pourtant pas simple. La fermeture de la centrale prévue en 2025 donne des sueurs froides.

Un fleuve majestueux qui la rafraîchit, un puissant fort qui la domine, une élégante collégiale qui recèle un des plus beaux trésors du pays, des terrasses ensoleillées qui ne désemplissent pas… En cette journée estivale, Huy montre ses plus beaux atours aux visiteurs venus la découvrir. Seules les énormes tours de refroidissement de la centrale de Tihange, qui crachent leur fumée blanche à quelques encablures du centre-ville, viennent rappeler au touriste de passage que Huy, c’est aussi et surtout une ville nucléaire.

(...)