Liège
Après dix-huit ans, Braives retrouve enfin l’élite provinciale

La P1, tout Braives attendait ça depuis 1990 ! "On avait pour objectif d’aller au tour final mais nous n’étions jamais partis dans l’optique d’être champions", confiait Olivier Orban, président du club.

Face à une équipe de Xhoris déjà sauvée, les Braivois ont dominé mais tardaient à se mettre à l’abri. À 1-0, Preud’Homme voyait son penalty être détourné par Pinchart, tandis que Otte évitait l’égalisation dans un face-à-face avec Djaouaoua.

"Christophe nous maintient dans le match", avouait Pierre Vervoort, auteur de deux goals et désormais meilleur buteur de la série. "Vu qu’ils avaient été réduits à dix, on s’est peut-être dit que ça allait aller plus facilement. Le stress s’est installé à partir du moment où on a raté plusieurs occasions."

Mais ce même Vervoort venait soulager toute l’équipe et permettait à Braives de s’envoler vers le titre. "Le deuxième but nous libère. Ça s’est mieux passé quand on a commencé à utiliser les flancs, expliquait le T1 Jofray Heila. Avant cela, on ne mettait pas assez de rythme. Ils jouaient à cinq derrière, ça nous a embêtés."

Pour Jofray Heila, ce sacre est amplement mérité. "C’est d’autant plus exceptionnel qu’on l’emporte contre un ogre comme Liège ! Beaucoup doutaient de mon T2 et moi au départ. On nous plaçait parmi les premiers licenciés en P2. L’an prochain en P1, on va essayer de jouer le milieu de classement et d’éviter la descente, ça serait déjà bien."