Liège Liège est la plus francophile des villes belges; on attend 1.000 à 2.000 personnes

Vous serez nombreux, derrière votre écran ce mardi, sur le coup de 20 h, pour assister à LA rencontre tant attendue de ce Mondia l, une demi-finale pour les Diables Rouges qui sera disputée… contre nos voisins français.

À Liège, c’est peu de dire que ce match aura une résonance particulière car ce n’est pas que dans l’un ou l’autre bistrot ou commerce que l’alliance franco-belge se décline mais bien dans toute la ville; au Village gaulois notamment, place Saint-Paul.

"On a en effet coutume de dire que Liège est la ville le plus francophile du pays et ce n’est pas pour rien", nous confiait ce lundi Alain Laroche, président depuis 30 ans déjà de l’ASBL Les Amitiés françaises de Liège. "L’association a été créée à l’issue de la guerre 40-45 avec cette volonté de célébrer les valeurs retrouvées de liberté, d’égalité et de fraternité. Ce sont des valeurs très proches de celles défendues depuis toujours par Liège, avec son Perron; ce sont des valeurs liégeoises."

On l’ignore souvent qui plus est mais la population d’origine française est bien celle qui est la plus représentée dans la Province de Liège. Rien que sur le territoire des provinces de Liège et du Luxembourg, on retrouve 70.000 Français. "Et à Liège-ville, il y a aussi 4 à 5.000 étudiants français." Une réalité qui ne se traduit pas dans les inscriptions consulaires, précise toutefois Alain Laroche mais qui fait, d’une certaine manière, vivre Liège au rythme de la France.

Le village Gaulois, installé place Saint-Paul depuis le 21 juin (jusqu’au 15 juillet), est donc le témoin privilégié de cette fraternité et ce, depuis 24 éditions déjà. "Cette année, on doit logiquement s’attendre à du monde lors du match d’autant que nous avons un écran tous les deux chalets. Il y a une cinquantaine de chalets; au total, on s’attend à avoir 1.000 à 2.000 personnes."

Pas d’écran géant place Saint-Paul donc mais, à coup sûr, une concentration amicale franco-liégeoise et une ambiance positivement électrique, assure encore Alain Laroche qui se définit comme "le plus français des Liégeois".

"Quoi qu’il arrive ce mardi, nous ferons la fête… et nous boirons de la bière si la Belgique gagne, du vin voire du pastis si c’est la France qui gagne." Bon match et bonne troisième mi-temps en perspective.