Liège Les quatre sections l’ont désigné à l’unanimité pour mener la liste PS

Le PS sérésien est sorti de l’impasse. Douze jours pour désigner la future tête de liste. Et comme le disait très bien Déborah Géradon, l’une des deux candidates pressenties pour occuper le poste, alors que l’encre venait à peine de sécher : "À trois mois des élections, il est plus que temps d’avancer."

Ce que le PS a fait au moment où l’on s’y attendait peut-être le moins. La crise couvait, mais les sections ont préféré poursuivre leurs discussions sans l’aide de la Fédération liégeoise. Sans l’aide d’un médiateur puisqu’elle avait trouvé en son sein un conciliateur : Francis Bekaert.

Avec le deuxième score en 2012 (plus de 2.000 voix), le président du CPAS de Seraing pouvait légitimement revendiquer cette tête de liste de par son expérience, ses résultats électoraux et son aura auprès de la population.

Mais, au moment où la section de Seraing Ville a dû désigner son candidat, il s’est retiré pour la jeunesse de Laura Crapanzano, qui, à l’instar de Déborah Géradon, représente l’avenir du parti à Seraing.

Seulement voilà, les jours ont défilé, les positions se sont cristallisées, et la Fédération allait même être appelée au chevet du malade. Seraing n’est pas Awans, Soumagne ou Grâce-Hollogne.

Finalement après sept jours tendus, une voix s’est fait entendre, celle de Francis Bekaert qui s’est signalé en disant qu’il était disponible.

42 ans de militantisme, 30 ans de mandat dont 21 comme président de CPAS, ça se respecte. Et puis, cette proposition, elle tient plus du sacrifice que de la volonté même de ceindre l’écharpe mayorale. Francis Bekaert se sent bien au CPAS et il en reprendrait bien pour six ans, comme le dit l’expression.

Pourtant, c’est finalement bien lui qui va conduire les troupes aux élections d’octobre prochain. Et il ne craint nullement le PTB. Il considère que ce parti ne propose aucune solution et que le PS est le seul à avoir un bilan tangible, des réalisations.

Bref, la campagne est déjà lancée et le nouveau chef de file fait assurément l’unanimité autour de sa personne.

Déborah Géradon 2ème de la liste

"Francis rassemble"

"Quand j’ai proposé d’être tête de liste, on était dans une situation exceptionnelle et, comme il s’agissait d’une redésignation de la tête de liste, toutes les cartes pouvaient être rebattues. Je ne m’attendais pas à un blocage, mais force est de constater que cela a permis de se parler, de trouver la meilleure solution, de faire bouger les lignes. Pour preuve, le 39e candidat ne viendra peut-être pas de la section de Seraing Ville. Même notre tête de liste y adhère. Il veut quelqu’un qui peut apporter quelque chose. Francis a un vrai côté rassembleur et le fait qu’il dise qu’il est candidat, c’était alors la tête de liste toute désignée."