Liège Ils ont été les témoins de la terrible fusillade et de la prise d'otage qui ont eu lieu ce matin à Liège.

Lorsque Rosaline a appris que la prise d'otages avait lieu dans l'école de ses deux filles, respectivement âgées de 6 et 17 ans, son sang n'a fait qu'un tour. « C'est une de mes collègues qui m'a alertée », raconte cette maman, « je me suis alors rendu directement aux abords du lycée Waha afin de venir chercher mes enfants. J'étais en panique, mais j'ai été vite rassurée une fois que j'ai appris que les enfants n'avaient rien... La petite a pleuré, mais le plus important est qu'elles soient toutes les deux saines et sauves ».  
© D.R.


Eliot, Matteo, Arthur et Alexandre sont eux élèves en secondaire à l'école de Waha. « On a entendu plusieurs coups de feu, on se demandait ce qu'il se passait », témoigne l'un des garçons. « On était en train de descendre pour la récré de 10 h 40 lorsqu'on nous a stoppé », précise Mattéo, « on a alors compris qu'il se passait quelque chose de grave. On a su que notre éducateur, Vincent, qui avait vu le tireur armé qui tenait en otage une des femmes de ménage de l'école, est parvenu à fermer les grilles. On a donc pu tous prendre la fuite par l'arrière ».

Après avoir été rapidement évacués, les élèves de maternelle et de primaire ont été emmenés à l'école Beeckman, tandis que les secondaires ont été regroupés dans le hall de gymnastique de l'école Saint-Véronique. Le tout en étant encadrés par leurs éducateurs, professeurs, policiers, et cellule de soutien psychologique. Les parents ont pu ensuite aller chercher leurs enfants, tous fortement secoués par ce qu'il venait de se passer.