Liège Minerois est en chute libre. Geoffrey Lizen n’est pas inquiet: "Mais il faut prester chaque semaine".

Minerois avait entamé la saison par un douze sur douze, mais son dernier bilan (1/12) l’a ramené à la réalité : une onzième place au classement général avec, notamment, une défaite à Amay, qui n’avait pas encore remporté le moindre match. "La situation n’est pas encore dramatique mais si on veut éviter qu’elle le devienne, il va falloir prendre des points avant la trêve", dit l’entraîneur, Jean-Pol Nyssen, qui compte plus que jamais sur ses joueurs expérimentés, tel Geoffrey Lizen.

Mais comment l’ex-attaquant du FC Liège est-il arrivé à Minerois, où il évolue désormais… en défense centrale aux côtés de Johnny Becker ? "Je sortais d’une saison difficile à Saive", explique-t-il. "Un jour, j’ai discuté avec Benjamin Thiry qui m’a dit que Minerois cherchait un joueur de mon profil. Le lendemain, je recevais un appel du club. Les choses ont encore un peu traîné et j’ai failli retourner à Ougrée mais je suis heureux d’avoir atterri là-bas. J’y ai trouvé une ambiance familiale un peu comme celle que j’avais connue à Waremme."

Avec son expérience, Lizen ne s’est pas laissé bercer par le bon début de saison de l’équipe. Il savait que, tôt ou tard, il faudrait traverser une période creuse. "Et nous sommes en plein dedans", dit-il. "Il ne faut pas se voiler la face : avec au moins cinq descendants, sans doute six, la saison va être longue et difficile. Au début, nous nous sommes arrachés. Nous voulions prouver que l’équipe méritait sa place en P1 et, surtout, remercier le comité de s’être battu pour y rester. Pour le moment, nous sommes parfois un peu trop spectateurs. Amay, par exemple, voulait plus la victoire que nous."

Minerois n’a inscrit que 18 buts en 15 matches. Lizen ne pourrait-il pas apporter davantage offensivement en jouant à une autre place ? "Jouer devant, c’était une autre époque", sourit-il. "Minerois a de bons attaquants mais il faut pouvoir leur fournir des ballons. C’est la première saison que je joue dans l’axe et je m’entends bien avec Johnny Becker. Et puis, c’est une place où je peux aussi jouer sur ma vitesse."