Liège

Deux infirmières du service des soins intensifs du Centre Hospitalier Chrétien (CHC) de Liège ont comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d'avoir porté des coups et blessures involontaires par défaut de prévoyance et de précaution à une de leurs patientes. 

Le juge devrait pousser ses investigations jusqu'à organiser une visite de la salle du scanner dans laquelle se sont déroulés les faits. Les deux infirmières sont suspectées d'avoir, par défaut de prévoyance et de précaution, porté involontairement des coups et occasionné des blessures à une patiente. Elles sont aussi accusées par leur patiente de l'avoir insultée et de l'avoir traitée de "grosse vache" alors qu'elles pensaient que cette dame était plongée dans un état d'inconscience.

La patiente avait été opérée au cou le 6 avril 2012 au CHC. Alors qu'elle se trouvait aux soins intensifs, deux infirmières avaient constaté qu'elle avait sombré dans un état d'inconscience.

Elles l'avaient alors transportée dans un local de scanner. Mais l'intervention se serait déroulée dans un contexte de précipitation, d'énervement, de stress et d'urgence. Les infirmières auraient alors violemment cogné le cou de la patiente contre la barre de lit tandis que l'une d'elles l'insultait.

Cette patiente avait ensuite rapporté qu'elle n'était pas inconsciente mais paralysée par les effets post-opératoires. Elle avait tout entendu et tout ressenti de la scène et elle avait porté plainte contre les deux infirmières. L'hôpital n'est pas poursuivi pour ces faits.

Le juge souhaite prendre connaissance de la disposition des lieux. Le tribunal devrait donc se rendre en audience publique dans la salle du scanner du CHC lors d'une visite des lieux très inhabituelle. Les modalités de cette visite des lieux seront déterminées lors d'une audience fixée au 26 octobre.