Liège

L'orage violent de la nuit dernière a eu des conséquences importantes.

On l'a appris ce vendredi matin tant de la police que des pompiers : le Condroz liégeois a été durement frappé par l'orage violent qui s'est abattu durant la nuit dernière.

La commune de Hamoir a payé un lourd tribut aux intempéries avec pour conséquences des toitures et des arbres arrachés, des dégâts aux voitures mais aussi de nombreuses routes impraticables. En fin de matinée, les services de secours ayant été fortement sollicités, on apprenait toutefois que les grands axes routiers étaient désormais dégagés. La priorité de ces derniers allant à la sécurisation des lieux touchés par la tempête.

"Nous avions deux situations majeures. Nous nous sommes d'abord concentrés sur les zones où il y avait des blessés. (...) Les pompiers et les bûcherons ont dégagé les voies principales, les grands axes dans un premiers temps. Cela fait déjà trois heures qu'ils y travaillent. Certes, elles ne sont pas encore très propres, il y a des petits branchages, des feuilles sur les voiries mais elles ne sont plus obstruées par des troncs de plusieurs mètres ou des grandes branches empêchant toute circulation", précisait le bourgmestre faisant fonction de l'entité Michel Legros.

Vu que des grelons ont également fait leur apparition durant la nuit dernière, cela a engendré des problèmes de coupures d'électicité dans plusieurs endroits, nécessitant l'intervention des techniciens de la société gestionnaire du réseau ORES dans certains quartiers.

"Des scènes d'épouvante" au camping "Le Rocher de la Vierge"

Ce vendredi matin, la situation était critique au camping dénommé "Le Rocher de la Vierge" et situé à Comblain-la-Tour, lequel a été particulièrement touché par les rafales de vent et les trombes de pluie. Certaines caravanes ont été complètement sinistrées. "On se croirait dans un film d'épouvante", commentait Michel Legros alors que tous les résidents du camping en question ont pu être rassemblés dans la cafétéria où ils ont pu se mettre à l'abri.

Les services de secours ont de leur côté effectué un recensement de toutes les caravanes et des tentes du camping afin de sécuriser l'entièreté des lieux.

Il a été demandé aux personnes concernées de rester au chaud, le temps qu'une décision soit prise sur la suite des évènements et que le bûcheronnage soit terminé.

Un mouvement de jeunesse a dû être évacué

Un mouvement de jeunesse néerlandophone d'une trentaine de jeunes a dû quitter son lieu de camp en urgence en raison des intempéries qui se sont abattues à Comblain-la-Tour durant la nuit de jeudi à vendredi. Un garçon de 13 ans a été hospitalisé pour une fracture du poignet. Le groupe a été relogé à la "Maison des Polonais". L'organisation qui accueillait le mouvement de jeunesse sur ses terres, appelées le "Parc des Polonais", a pris en charge l'entièreté des jeunes présents afin de les mettre à l'abri. Le jeune adolescent blessé par la chute d'une branche a quant à lui été transporté à l'hôpital. Le garçon de 13 ans originaire de Gand est le petit-fils d'un des gérants de la "Maison des Polonais".

Une salle a été ouverte pour permettre à toutes les personnes dans le besoin de s'abriter. "Elle n'aura pas servi aujourd'hui. Nous l'avons ouverte de manière préventive. Nous avions même prévu un car pour transporter les résidents du camping à la salle, mais comme ils étaient déjà à l'abri dans la cafétéria, nous avons préféré les laisser à cet endroit", a rapporté le bourgmestre faisant fonction de Hamoir.

"Plusieurs citoyens ont rencontré des désagréments dont certains ont eu de l'eau dans leur cave, mais aucun ne nécessitait d'être relogé", a-t-il ajouté.

D'autres communes liégeoises ont été frappées par les violents orages. Les pompiers ont notamment dû intervenir à Ferrières, Ouffet et Comblain-au-Pont pour dégager les voiries.

Bruno Boutsen (avec Belga)