Liège Le permis prévoit une emprise sur un terrain privé… comme s’il était public.

Il y a sans conteste des dossiers d’urbanisme plus faciles à concrétiser que d’autres… Sans préjuger du sort réservé à l’extension du zoning des Hauts-Sarts, en zone 4 vers Hermée, force est de constater que nous ne sommes pas ici en présence d’un dossier arrangeant.

Depuis une dizaine d’années en effet, l’extension du zoning sur 50 hectares ne cesse d’attirer les foudres du public, à commencer par les riverains. Et il n’y a pas que les agriculteurs expropriés et les voisins qui s’opposent aujourd’hui au permis délivré. Il y a aussi des entreprises.

Parmi les recours introduits, il y a en effet celui de la société Hocké qui, détail intéressant, n’est pas opposée à l’extension du zoning. Ce qui coince notamment, c’est la manière…

"Nous sommes en effet pour le projet d’extension car nous trouvons que c’est positif de développer de l’activité", explique Robert Hocké, "par contre, nous ne sommes pas d’accord sur le fait de venir construire sur notre terrain".

L’extension, c’est donc cette cinquantaine d’hectares prévus vers Hermée mais aussi des modifications de voiries. Et ce que conteste Robert Hocké, c’est la nouvelle sortie d’autoroute 34 et plus précisément l’utilisation du rond-point permettant d’accéder à la rue du Sartage. Comme le précise l’entrepreneur, "le projet envisage d’utiliser notre rond-point".

Active dans la commercialisation de véhicules utilitaires et de poids lourds, l’entreprise Hocké avoue en effet que ces voiries situées sur son domaine privé sont particulièrement utiles à sa logistique. Pas question dès lors de partager sa voirie… d’autant que cette emprise, Robert Hocké en a pris connaissance en consultant le dossier soumis à enquête publique. "C’est présenté comme si c’était du domaine public, nous déplorons un peu cette démonstration de force, nous le faisons savoir".

Une procédure d’expropriation ? Rien n’a en tout cas été notifié à l’entreprise précise encore Robert Hocké. Un recours de plus…

Du côté de la Spi, intercommunale à la manœuvre dans ce dossier de développement du zoning, on confirme que, concernant la sortie 34 et l’emprise sur ce terrain privé, "il existe effectivement une difficulté historique concernant l’accès au Sartage". Consciente du problème, "la Spi a proposé différents scénarios, intégrant les éléments de l’étude d’incidences, dans une logique de solution à l’amiable"… mais sans succès. Quid aujourd’hui ? "En concertation avec les autres acteurs du dossier, la procédure suit son cours". Comprenons que sans solution à l’amiable, une procédure d’expropriation serait lancée. Mais puisque rien n’est simple dans ce genre de dossier et puisqu’il s’agit ici d’un problème de voirie, c’est bien à la Région wallonne qu’il revient de diriger l’opération.