Liège Frédéric Daerden, tête de liste PS-H, a débuté sa vaste tournée de porte-à-porte

Les prochaines élections communales, à Herstal comme partout dans le pays, c’est pile dans deux mois, le 14 octobre prochain. La campagne électorale est bel et bien lancée.

À Herstal, le bourgmestre, Frédéric Daerden (PS), vient d’entamer, ce lundi 13 août, une vaste tournée de porte à porte qui va le conduire devant les 17.000 logements herstaliens. Cette tournée se clôturera le 13 octobre, veille de l’élection.

À raison de 4 heures par jour en semaine et deux heures par jour le samedi et le dimanche, il sillonnera pendant 60 jours toutes les rues de Herstal, Vottem, Liers et Milmort. À la rencontre des habitants, afin de dialoguer avec eux et de leur remettre la lettre que le maïeur leur a adressée.

Pour ce scrutin, le bourgmestre et son parti, le PS, ont décidé de faire liste commune avec son partenaire de majorité, à savoir EPH, apparenté au CDH. D’où le nouveau nom de la liste, PS-H, où l’on retrouvera des membres du PS et d’EPH, accompagnés de plusieurs candidats d’ouverture, dont Eric Jadot, conseiller communal ex-membre d’Ecolo.

Désormais main dans la main avec les humanistes, cette tournée s’apparente à un pèlerinage pour le bourgmestre auprès de sa population, afin de partager sa foi en son bilan, ses idées et ses vues pour l’avenir de la ville de Herstal.

En tout cas, le porte-à-porte, ce n’est pas la première fois que Frédéric Daerden le pratique : plus qu’une simple croyance, le maïeur sait qu’il s’agit d’une méthode qui permet d’aller véritablement au contact de ses concitoyens.

Et l’enjeu est de taille pour le bourgmestre, qui espère bien rester à la tête de Herstal pour poursuivre la politique qu’il mène dans sa ville. En effet, il faudra, pour que l’actuelle majorité soit reconduite en l’état, que la liste PS-H obtienne la majorité des sièges au conseil communal. Si tel n’est pas le cas, il y aura des négociations pour former une nouvelle majorité.

Le scrutin à Herstal s’annonce donc très intéressant à suivre. D’ici là, le bourgmestre compte bien convertir un maximum de ses concitoyens à son projet.