Liège

Un plan prévoit toujours le licenciement de 54 des 139 travailleurs

Le travail a repris lundi matin chez Mécamold, société située à Herstal active dans la fabrication de moulages de pneu, après 48 heures de grève après l'annonce, par la nouvelle direction, d'un plan de restructuration prévoyant le licenciement de 54 des 139 travailleurs actuellement actifs sur le site. La direction ne peut, par contre, pas accéder à l'entreprise.

La situation s'est tendue le 21 juin dernier après l'annonce par la direction, en place depuis début mai, d'un plan de restructuration prévoyant le licenciement de près de 40% du personnel.

Selon les nouveaux propriétaires, spécialisés dans la relance d'entreprises en difficulté, le sauvetage passe par un nouveau plan industriel qui "implique de travailler plus efficacement et à un coût moindre, de retrouver l'équilibre financier dès janvier 2019 et la profitabilité dans l'année, et enfin de servir à nouveau les clients à temps et au prix du marché". Des investissements immédiats à hauteur de près d'un million d'euros seront également réalisés.

Cette annonce a engendré 48 heures de fermeture mais le personnel a cependant décidé de reprendre le travail lundi matin. Il a par contre interdit à la nouvelle direction de pénétrer sur le site.

Jérôme Gasquet, nouveau président de Mécamold, dit comprendre cette situation "très difficile pour les travailleurs et leurs familles" mais en appelle à un retour du dialogue social afin d'accompagner au mieux cette situation.

Direction et syndicats doivent se rencontrer le 4 juillet prochain dans le cadre de la loi Renault. La direction espère renouer le contact avec les représentants du personnel avant cette date.