Liège Ce n’est pas la première fois que l’école André Bensberg est saccagée de la sorte

"Honteux", "triste", "dégoûtant", "scandaleux"… les réactions ne manquaient pas à la suite de la diffusion de ces images d’école saccagée, à Liège.

Au creux de l’été en effet, l’école communale fondamentale André Bensberg, située en haut de la rue Saint-Gilles, près du boulevard Louis Hillier (Cointe), a été vandalisée. En découvrant le saccage, Salvatore, le directeur de l’école, ne décolérait pas. Car ce n’est pas la première fois…

"Quatre visites depuis début avril, tout va bien ! Bonne rentrée tu parles… Mais ils n’auront pas raison de notre envie de bien faire notre boulot !".

Les photos sont explicites : plusieurs locaux de l’école ont été complètement saccagés. Poudre blanche répandue au sol, peintures sur les murs, meubles renversés et bureaux retournés. De purs actes de vandalisme… d’autant plus gratuits que rien ne semble avoir été dérobé.

Quatre intrusions en quelques mois donc, c’est beaucoup. Selon la police liégeoise, l’école est bel et bien la cible de malfrats.

"Fin mars et début avril déjà, nous avions constaté deux intrusions", nous confirme-t-on à la police de Liège. "Et cet été, fin juillet, il y a eu ces nouvelles intrusions". L’enquête est en cours.

À la Ville de Liège, comme le confirmait déjà le directeur, "tous les services se retroussent les manches", et ce d’autant plus que la rentrée scolaire approche. "Le service de nettoyage a déjà été prévenu et une équipe doit intervenir pour tout nettoyer", confirmait Pierre Stassart (PS), échevin de l’Enseignement, "mais au-delà de cette aide, le service des travaux a aussi été prévenu pour renforcer le système d’alarme, pour éviter de nouvelles intrusions".

À ce stade, la rentrée n’est nullement compromise… c’est déjà ça !