Huit ans requis contre un Verviétois qui a obligé ses fils à coucher avec leur sœur

Publié le - Mis à jour le

Liège

Les faits ont débuté alors que la jeune fille était âgée de 5 ans

VERVIERS La substitute du Procureur du Roi de Verviers, Isabelle Dognée, a requis vendredi devant le tribunal correctionnel une peine de huit ans ferme à charge d'un Verviétois de 47 ans poursuivi pour attentats à la pudeur et viol sur sa propre fille âgée aujourd'hui de 14 ans. Les faits ont débuté alors qu'elle était âgée de 5 ans. Il a également obligé ses fils à entretenir des relations sexuelles avec leur sœur. Le dossier a démarré en juin 2011 lorsque les deux frères de la victime décident de se confier à l'école. Ils expliquent que leur père a entretenu des relations sexuelles avec leur sœur et qu'ils ont dû, eux aussi, faire l'amour avec elle. Ils confirmeront cette version lors de leur audition-vidéo filmée.

Le prévenu, détenu depuis cette époque, nie tout acte sexuel sur sa fille. Les experts parlent d'un homme fermé, peu collaborant, n'affichant aucune émotion.
Les nombreux experts, qui ont examiné les deux frères, s'accordent sur leur crédibilité.

La violence du prévenu envers ses enfants, son attrait pour les vidéos pornographiques, regardées parfois avec ses fils ou d'autres jeunes enfants, ont également été stigmatisé par le parquet qui requiert 8 ans ferme vu "la longueur de la période infractionnelle, le manque d'empathie du prévenu et le risque de récidive important".

La défense, assurée par Me Magnée, parle d'une cabale pour récupérer la garde des enfants dans un divorce qui se passe mal. Il plaide l'acquittement.
Le jugement sera prononcé le 29 juin.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner