Liège

Ils ont profité du marché hebdomadaire pour conscientiser la population

HUY “Vous le savez, la sidérurgie de Liège est à nouveau menacée de mort. Son propriétaire, le groupe ArcelorMittal, a enclenché un processus de fermeture de lignes à chaud. Ce n’est qu’une étape. Ce qui est planifié, c’est, à terme, la liquidation de toute la sidérurgie du bassin, froid et chaud confondus” , c’est le message qu’une délégation de FGTB et de la CSC a fait passer mercredi aux personnes qui se promenaient sur le marché de Huy.

Les Hutois présents au marché hebdomadaire ont été très réceptifs au cri de colère des sidérurgistes.

“Ce qui se passe ne concerne pas que les sidérurgistes. Vous avez tous un parent qui travaille directement ou indirectement pour ArcelorMittal” , ont clamé les membres de la délégation, qui distribuaient des tracts afin d’inviter un maximum de personnes à se rendre le 26 octobre devant l’hôtel de ville de Seraing. “Il faut soutenir ces personnes. On est tous concerné. Ce sont des chômeurs en plus qui vont chercher du travail. C’est déjà difficile comme ça et ça le sera encore plus” , explique Lisette qui, en remplissant son cabas, s’inquiète véritablement. “Les prix augmentent. Ces personnes vont perdre leur travail. Comment vont-ils remplir leur assiette ?” , interroge-t-elle.

Si cette délégation s’est rendue à Huy, c’est parce qu’elle a été invitée par le bourgmestre, Alexis Housiaux. Accompagné de certains membres du collège, il a accueilli la délégation à l’hôtel de ville.

Après avoir donné la parole à ses invités, le bourgmestre de Huy a offert le verre de l’amitié aux sidérurgistes et les a encouragés d’un “à vos combats futurs, à nos combats futurs !”

“Je serai présent le 26 à Seraing. En tant que fils de mineur, je me dois d’y être” , explique Eric Dosogne, l’échevin des Travaux, qui espère que ses collègues répondront aussi présents.



© La Dernière Heure 2011