Liège L’expert descendu sur les lieux est formel. Le site sera fermé plusieurs jours.

Jeudi matin, le personnel du CSM (une ASBL qui organise des stages sportifs et des activités parascolaires) a eu une très mauvaise surprise.

Durant la nuit, un incendie s’est déclaré dans les locaux du fort militaire de Chaudfontaine, un endroit loué par le CSM. Si l’incendie n’a pas fait de blessé, les dégâts sont, eux, extrêmement importants. "Selon une première estimation, il y en a pour plus de 20 000 euros, regrette Valérie Vlassis, la coprésidente de l’association. Le carport a été vandalisé, le bar a été incendié et les vandales sont repartis avec des boissons qu’ils ont jetées à l’extérieur du fort. En plus, 200 salopettes, d’une valeur de 50 euros chacune, ont été brûlées."

Mais ce qui chagrine encore plus les responsables de l’ASBL, c’est que l’incendie est d’origine criminelle. "Un expert est venu dans l’après-midi et est formel : on a jeté un produit accélérant. En plus, ce n’est pas la première fois que le site est visité. Des voleurs sont venus en mai et au début de ce mois. Cette fois-là, on avait endommagé le système d’alarme qui allait être réinstallé !"

Mais Valérie Vlassis en a également gros sur la patate concernant l’absence de réaction des autorités communales. "Le fort est facile d’accès et on s’en est souvent plaint. Nous avons déjà demandé de fermer le site et sécuriser le parking mais nos demandes sont restées lettres mortes à la commune. Ce jeudi, le bourgmestre n’est même pas venu voir ce qui s’était passé alors qu’il avait promis de passer."

En attendant, vu le sinistre et l’enquête en cours, le fort sera fermé jusqu’à lundi. "Ce qui induit un manque à gagner", regrette encore Valérie Vlassis.