Liège

Le capitaine de Raeren mettra un terme à sa carrière en fin de saison


Dimanche, Raeren s’est imposé 1-2 sur les terres de Wanze/Bas-Oha. Actuellement, l’équipe de Jonathan Negrin occupe la deuxième place au classement général et n’a plus perdu depuis le 25 novembre dernier. Ses bons résultats, l’équipe les doit en partie à son fidèle capitaine, José Wolff. "Je suis capitaine depuis quatre ou cinq ans. Cette année, nos résultats sont plutôt inattendus, mais le championnat est encore long", raconte l’homme au brassard jaune.

À presque 32 ans, José Wolff dispute sa dernière saison avant de remiser ses crampons… ou presque. "Avec mon travail (NdlR : conseiller d’entreprise), j’ai de moins en moins de temps pour m’entraîner. Il est donc logique que j’arrête… même si je continuerai à jouer de temps en temps avec l’équipe réserve", explique le back gauche, qui avait déjà pensé à se retirer du monde du football auparavant. "Je voulais mettre le foot entre parenthèses après la saison dernière mais suite à la déchirure au tendon d’Achille qui m’a écarté des terrains, j’ai décidé de poursuivre pour tenter de terminer sur une note positive."

Pourquoi pas une participation au tour final interprovincial ? "Ce n’est pas du tout une priorité pour le club mais ce serait un événement formidable pour moi", répond-il.

José Wolff a débuté en équipe première à Raeren à l’âge de 16 ans. "Depuis, je ne l’ai plus jamais quittée hormis quatre ans que j’ai passés à Weywertz", dit le joueur qui a débuté comme attaquant. "J’ai tout connu sauf le rôle de gardien. Après l’attaque, je me suis retrouvé sur le flanc gauche pour finalement terminer comme arrière gauche."

En plus d’être fidèle au club de son village, Wolff est un joueur plutôt propre. "En effet, je n’ai jamais reçu de carte rouge directe. J’ai été exclu une seule fois pour deux jaunes ."

Son seul regret se situe peut-être au niveau du palmarès puisque le joueur n’a connu qu’un seul titre en seize ans. "C’est un de mes meilleurs souvenirs, lorsque Raeren est monté de P3 en P2. Par contre, j’ai également connu une descente avec Weywertz."