Liège Première médaille dans un grand championnat pour sa der en juniors.

Elle allait finir par se demander si elle n’était pas poursuivie par la scoumoune lors des rendez-vous importants. Jamais, au Championnat d’Europe ou du Monde, Gabriella Willems (20 ans) n’était parvenue à conclure le travail de toute une saison. "Ces rendez-vous ponctuent habituellement l’année et je n’étais jamais parvenue à y faire un résultat. Soit je chutais dès le combat initial soit je terminais au pied du podium", soupire-t-elle.

Pourtant, il y a deux semaines, la judokate de Barchon, affiliée au Judo Club d’Andrimont, est enfin parvenue à se hisser sur le podium. Troisième au ranking mondial en juniores, elle a confirmé cette position sur les tatamis en battant la Japonaise Remi Aoyagi pour la médaille de bronze lors du Mondial disputé à Zagreb.

Une superbe façon de conclure le chapitre juniors quelques semaines après avoir été éliminée d’emblée à l’Euro en Slovénie. "J’ai abordé ce rendez-vous mondial dans un autre état d’esprit. Je me suis enlevé la pression que je m’étais mise pour aller à Maribor et cela s’est très bien passé sur le tatami puisque je me suis facilement hissée en demi-finale avec pour seule adversaire coriace, la Néerlandaise Jaeger que j’ai battue grâce à un avantage que j’ai pu préserver malgré son agressivité. En demi-finale, je suis tombée sur l’Allemande Scoccimaro qui allait devenir championne du monde. Elle a marqué un avantage et je ne suis jamais parvenue à la remonter."

Gabriella Willems devait alors vaincre la Japonaise Aoyagi pour enfin toucher le Graal : une médaille dans un grand Championnat. Elle a résisté à la première attaque de la Nippone et a contré cette dernière lors de sa seconde attaque en la maîtrisant au sol via une clé de bras. "Un mouvement travaillé à l’entraînement et qui est souvent passé lors de ce Championnat. Ça fait plaisir."

Place aux seniors dorénavant. Elle y a déjà goûté lors de l’Euro de Varsovie, éliminée au 1er tour, mais aussi au Championnat de Belgique. Elle remettra d’ailleurs en jeu son titre ce week-end. "Les seniors, c’est plus réfléchi, plus tactique. Il va falloir s’habituer mais ça viendra avec l’expérience…" Ensuite, direction le Japon pour un stage de trois semaines…