L’arrêté de fermeture gêne

A. Vbb. Publié le - Mis à jour le

Liège

Des cafetiers envisagent d’introduire un recours au Conseil d’État

HANNUT Les cafetiers hannutois ont accueilli avec amertume la prolongation de l’arrêté de fermeture des bistros du centre-ville décidée pour des raisons de sécurité par le maïeur, Hervé Jamar.

Si certains s’étaient pourtant faits à l’idée de voir les cafés être fermés à 3 h, d’autres considèrent que cette disposition leur fait perdre beaucoup d’argent. Mais ce qui fait le plus grincer les dents des commerçants, c’est la disposition qui contraint les cafetiers à fermer leurs terrasses à partir de minuit.

Durant les belles soirées d’été, ils craignent que cette obligation soit tout bonnement intenable. Ils imaginent mal comment ils pourront faire entrer la clientèle à l’intérieur de leur établissement une fois que les douze coups de minuit auront sonné… et ce, d’autant que les terrasses, depuis que l’interdiction de fumer dans les cafés est effective, attirent les fumeurs.

Certains cafetiers qui souffrent de la loi sur le tabac craignent donc de voir leur chiffre d’affaires fondre une nouvelle fois. C’est pour cette raison qu’une pétition a été lancée. En plus de sa version papier, elle circule sur le net et est soutenue par des clients.

Des cafetiers envisagent aussi de se rencontrer afin de déterminer quelle est la meilleure marche à suivre. Certains voudraient s’allier pour se rendre devant le Conseil d’État et ainsi tenter de faire casser l’arrêté de fermeture du bourgmestre. Ils disposent de 60 jours pour le faire.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner