Liège

Le procureur de division Gilles de Villers Grand Champs est revenu jeudi, lors d'une conférence de presse, sur l'enquête en cours dans le cadre de l'homicide survenu le 11 mai dans le quartier Prés-Javais à Verviers. 

Une rixe à l'arme blanche a éclaté vendredi dernier, causant la mort d'un homme. Un Verviétois d'une vingtaine d'années a été placé sous mandat d'arrêt. Alors que diverses informations circulent dans la presse et sur les réseaux sociaux, le procureur de division, Gilles de Villers Grand Champs, a tenu à préciser que "dès le vendredi soir, l'enquête a été confiée par le magistrat qui a été averti, à la PJF (police judiciaire fédérale, ndlr) de Liège".

"Des devoirs d'enquête, tels qu'une descente sur les lieux et une première enquête de voisinage ont été effectués immédiatement après les événements qui ont occasionné le décès d'une victime et de graves blessures pour une autre", a-t-il poursuivi.

Au vu de la complexité de l'enquête et des nombreuses personnes présentes sur place, un grand nombre de devoirs devront encore être réalisés comme l'analyse des images de caméras de surveillance ou des GSM saisis. Des analyses médico-légales doivent également encore être effectuées.

Par ailleurs, concernant la relaxe, le samedi, de plusieurs suspects, Gilles de Villers Grand Champs a expliqué "qu'au vu des éléments en sa possession le samedi matin, le juge d'instruction, qui a reçu les suspects, a estimé qu'il y avait des indices suffisants de culpabilité pour l'un d'entre eux. Cela ne signifie pas que l'enquête s'arrête pour les autres et qu'ils sont tirés d'affaires".

Le procureur de division a aussi confirmé qu'un témoin avait découvert deux couteaux - qu'il n'a pas touchés et qui ont été saisis par la police afin de subir différentes analyses. "A ce stade, rien ne permet d'affirmer qu'il y a un lien entre ces couteaux et le meurtre et la tentative de meurtre de vendredi", a-t-il affirmé.

Gilles de Villers Grand Champs, le chef de corps de la zone Vesdre et le directeur de la PJF de Liège ont rappelé l'importance du travail des enquêteurs qui doit pouvoir se dérouler dans le calme et la sérénité.

Le procureur de division a ainsi invité toutes les personnes en possession d'informations à se manifester auprès de la police et à ne prendre aucune initiative personnelle.