Liège Le ministre du Patrimoine René Collin l'a confirmé ce vendredi.

Un doute planait encore sur l'avenir du bâtiment de la Dentisterie à Liège... et la balle était dans le camp de la Région. Ce vendredi toutefois, le ministre du Patrimoine René Collin l'a confirmé : la Dentisterie ne sera pas sur la liste de sauvegarde. N'en déplaise à Alain De Clerck, artiste multifacettes qui avait poursuivi une grève de la faim en janvier dernier et qui avait récolté suffisamment de signatures pour réclamer précisément cette inscription du bâtiment sur la liste de sauvegarde du patrimoine wallon. Une requête analysée depuis par l'Agence du Patrimoine... mais rejetée.

"En février dernier suite au permis de démolition octroyé par la Ville de Liège, le ministre du Patrimoine René Collin s'est engagé auprès d'une délégation du Comité de sauvegarde de la Dentisterie de Bavière à analyser, par l'Agence wallonne du Patrimoine, l'opportunité d'un classement de ce bâtiment de style Bauhaus", a-t-on indiqué au cabinet du ministre.

Pour rappel, la volonté de l'artiste Alain De Clerck, porté par de nombreuses personnalités politiques (de gauche) et de nombreux artistes et citoyens liégeois, était de faire de ce lieu un phare de la diversité culturelle et artistique liégeoise... de l'art émergent au sens noble du terme. Le style caractéristique de ce bâtiment mais aussi sa position, à l'entrée de Liège, en faisaient un candidat idéal. Pour les services sollicités néanmoins, l'état de ce bâtiment inauguré en 1946 ne permet pas une réhabilitation qualitative. "Abandonné en 2001, ce bâtiment, essentiellement en brique et en verre, comportait initialement quatre niveaux. Il souffre aujourd’hui d’un important déficit d’intégrité. En effet, ses structures intérieures sont largement victimes des affres du temps. En outre, l’exhaussement de deux niveaux cause une importante dénaturation du bâtiment le privant du rythme du jeu de volumes qui en faisait sa qualité principale. Ces constats affaiblissent l’intérêt architectural de la Dentisterie".

Les procédures relatives à la démolition du site étant déjà abouties... la démolition de la Dentisterie est donc imminente.