Liège

Un licenciement jugé abusif d'un délégué a mis le feu aux poudres

Le ton se durcit chez Coopervision (Herstal), société spécialisée dans la distribution de lentilles de contact à travers l'Europe. Après la diffusion de tracts expliquant le licenciement abusif, selon la FGTB-UBT, d'un délégué syndical le 31 août dernier, les représentants des travailleurs ont empêché mardi entre 13 et 15h00 tout accès au sein de l'entreprise afin de dénoncer la situation et demander la réintégration immédiate du travailleur. La FGTB estime que ce cas de figure représente un non-respect des libertés syndicales et une atteinte à la conciliation. Ce licenciement jugé abusif, réalisé en respectant la loi, porte atteinte à la capacité d'action syndicale. Une importante mobilisation des autres centrales a permis la tenue de cette action coup-de-poing "car l'entreprise, qui compte pourtant 200 travailleurs, emploie essentiellement des CDD et intérimaires", rappelle Daniel Maratta, secrétaire régional FGTB-UBT.

Selon lui, cette action n'avait d'autre but que de marquer le coup, le syndicat socialiste n'empêchant nullement les travailleurs de rejoindre leur poste de travail.

Une autre action est déjà prévue mercredi après-midi alors qu'une conciliation entre direction et syndicat est programmée mercredi dès 9 heures.