Liège Philippe Derwa sait que son jeu comporte des risques mais il est satisfait du bilan de Dison.

Dison s’est à nouveau fait peur ce dimanche face à Fize. Alors qu’ils menaient 2-0 à la pause, les Stadistes se sont fait rejoindre par leurs adversaires avant d’inscrire le goal de la victoire en fin de partie. Après treize rencontres, le club verviétois occupe la deuxième place au classement général, derrière l’UCE Liège. Pourtant, niveau défensif, l’équipe de Philippe Derwa a déjà encaissé seize buts, soit presque la moitié du total du dernier championnat (35 buts). Banneux et l’UCE Liège ont encaissé deux fois moins. Malgré cette statistique, les Stadistes peuvent-ils être champions ? À ce sujet, nous avons interrogé le coach et le portier, Germain Hagemann.


Philippe Derwa

"Nous jouons un foot très offensif car nous voulons toujours rentrer chez nous avec les trois points. Ce fonctionnement implique que nous laissions parfois certains espaces et que l’équipe adverse en profite, il faut l’accepter. Si je vois que nous sommes mal embarqués dans un match, j’adapte mon système de jeu pour pousser le plus possible vers l’avant contrairement à d’autres équipes qui se satisferaient d’un seul point. Je me base sur le fait qu’une équipe doit prendre en moyenne deux points par match pour être championne. Pour l’instant, avec nos vingt-six points, nous sommes dans le bon. Certes, je n’ai pas encore rencontré l’UCE Liège, mais ils ont un entraîneur très fort, qui sait adapter son système de jeu. Dans le foot, c’est comme dans la vie, il faut de la logique pour réussir."


Germain Hagemann

"Je ne suis qu’à deux clean sheets cette saison. On pourrait penser que tous ces buts sont de ma faute. Pourtant, je ne me sens responsable que sur deux d’entre eux. Je n’ai quasi rien à faire pendant le match, contrairement à la saison dernière, mais nous prenons toujours des goals évitables. Pour moi, la justification se trouve dans le fait que nous sommes un tout nouveau groupe et que nous commençons seulement à nous adapter au système de jeu du coach. De plus, nous ne parvenons jamais à nous mettre à l’abri et nous nous faisons peur en courant à chaque fois derrière le score. Nos problèmes offensifs, malgré nos joueurs de qualité, n’aident en rien. Cette saison, il y a beaucoup d’équipes sur peu de points et si nous voulons le titre, nous devrons nous battre jusqu’au bout."