Liège

De nouvelles questions ont été posées jeudi, notamment les modalités alternatives de financement de celui-ci

LIEGE Le gouvernement wallon a une nouvelle fois reporté sa décision sur le tram à Liège. De nouvelles questions ont été posées jeudi, notamment les modalités alternatives de financement de celui-ci, a indiqué le ministre-président Rudy Demotte. Il est également ressorti de la réponse de M. Demotte aux questions des journalistes que le dossier avait été intégré dans un ensemble plus large reprenant les différents projets d'infrastructures en matière de transport et de mobilité (gares de Mons et de Namur, métro de Charleroi, tram liégeois). Un groupe de travail a été constitué pour étudier leur financement.

Le cdH pointe du doigt Ph. Henry et veut aboutir avant la fin de l'année

Le cdH de Liège a fait part de son impatience, à la suite du nouveau report par le gouvernement wallon du dossier du tram à Liège. Il dit s'inquiéter de la "légèreté" avec laquelle le ministre Ecolo Philippe Henry a géré le financement du futur tramway, et demande au gouvernement de confirmer la priorité accordée de longue date à l'investissement nécessaire et de tout mettre en œuvre pour aboutir avant la fin de l'année.

Dans un communiqué, le cdH liégeois rappelle que le dossier a été initié en son temps par le ministre wallon cdH du Budget André Antoine et qu'il a recueilli l'accord du gouvernement wallon tant en ce qui concerne le tracé que le montant de l'investissement (500 millions d'euros).

Il appartenait au ministre de la Mobilité, Philippe Henry, de finaliser les modalités de financement. Une nouvelle fois, les carences relevées dans le projet tel que transmis au gouvernement wallon n'ont pas permis à celui-ci d'approuver ce dossier, relève le parti, ajoutant que ce nouveau report ne peut que handicaper le dossier liégeois présenté cette semaine à Paris au Bureau International des expositions en vue de l'exposition de 2017.

Le cdH note toutefois avec satisfaction que le principe même du tram en Cité ardente n'est pas remis en cause. Il se réjouit au passage qu'un groupe de travail ait été mis en place pour étudier le financement des différents projets d'infrastructure en matière de transport et de mobilité, "puisque le ministre 'compétent' éprouve manifestement des difficultés à boucler son dossier financier".

© La Dernière Heure 2011