Liège Il a envoyé un courrier au bourgmestre afin de mettre fin aux abus constatés.

Il y a peu, le groupe Ecolo ainsi que la coopérative Vega ont émis des propositions afin de mieux réglementer l’affichage électoral. Lequel, en période de campagne, fait souvent jaser. Alors que les verts liégeois mettent en avant l’importance de respecter des principes de responsabilité environnementale, Vega évoque de son côté des notions de "fair-play" d’ordre plutôt financier en l’espèce. 

À présent, c’est un autre parti dans l’opposition à Liège, à savoir le MR, qui monte au créneau sur cette question visiblement sensible. En effet, un vent favorable nous a adressé un courrier que la cheffe de groupe libérale au conseil communal vient d’envoyer au bourgmestre. D’emblée, Christine Defraigne fait part à ce dernier de quelques remarques relatives à l’application du règlement communal en la matière.

"Alors que la campagne communale ne fait que commencer, nous déplorons déjà plusieurs incidents", est-il souligné dans ce courrier, faisant référence à des affiches arrachées et surcollées, de surcroît chez des particuliers et dans des propriétés privées. Différents quartiers sont évoqués tels que Bressoux, Jupille et Outremeuse. Des cas de véhicules de promotion mal stationnés sont aussi épinglés.

"Nous ne pouvons pas accepter l’estompement de la norme, même si personne n’est à l’abri d’une faille ou d’erreurs", est-il pointé par la cheffe de file libérale, rappelant au bourgmestre une nécessaire égalité de traitement. Et, reprenant à son compte ses éléments de langage, d’ironiser quelque peu : "Nous ne doutons pas que vous avez à cœur d’être le bourgmestre de tous et non le chef d’un parti."

Le MR de Liège en appelle à ce dernier afin de faire cesser le vandalisme dont sont parfois victimes ses candidats. Quant à la présence sur l’espace public et la question épineuse de l’affichage au sein des logements sociaux, il plaide pour un respect des normes et pour que la liberté d’expression soit de mise.