Liège Benoit Pitance a fait passer l’un des dossiers polémiques de la mandature

C’est une petite victoire (ou une grande c’est selon) du futur ex-échevin de l’Urbanisme, Benoit Pitance, qui a mené à bien le projet Henova, à savoir cet immeuble à appartements de 16 logements, d’un commerce et d’une maison unifamiliale sur le terrain de l’ancienne piscine de Mangombroux.

Un projet qu’il a porté à bout de bras et qu’il a presque imposé au vote lundi lors de sa dernière séance de conseil communal. "Je vais assumer la discipline de groupe et faire voter l’acte notarié. Le collège a décidé et j’irai jusqu’au bout…", glissait d’ailleurs l’échevin Hassan Aydin quelque peu contrarié aux entournures, les socialistes ayant clairement décrié l’idée de Tour, de marqueur architectural qui a fait se dresser les poils des riverains.

La contestation populaire a été importante, les interpellations citoyennes au conseil multiples et l’appui politique du MR important… "Le MR, et Mr Breuwer en particulier, aura été jusqu’au bout un travail d’orfèvre en termes de récupération politique au niveau urbanistique", souriait d’ailleurs Benoît Pitance après une ultime attaque du conseiller réformateur, futur échevin de l’Urbanisme d’ailleurs, qui soulignait le fait que "ce bâtiment est bien en deuxième couronne selon le projet d’acte de vente ce qui a toujours été contesté par l’échevin. Quant au prix de vente de 6.500 euros l’unité de logement, pour 20.000 ou 25.000 euros selon le marché, ce n’est guère cher payé", avançait Freddy Breuwer.

Cette vente, désormais actée majorité contre opposition, rapporte donc au total 117.000 euros dans les caisses de la Ville. Une opposition ferme du MR mais aussi d’Ecolo qui a appuyé l’intervention des réformateurs. "On partage les remarques. On s’y oppose, il reste fondamentalement inadéquat", ajoutait Pauline Dumoulin (Ecolo).

Le PP et Guillaume Voisin, futur Nouveau Verviers et donc membre de la majorité, ont également dit non. Henova est donc désormais libre d’entamer ce chantier puisque le recours en annulation devant le conseil d’État n’est pas suspensif…. Mais ce dossier est loin d’avoir livré son verdict…