Liège Mercredi après-midi, le conseil d'administration de l'OTW, le nouvel Opérateur de Transport de Wallonie qui regroupe les cinq TEC et l'ex-SRWT, s'est réuni pour désigner le constructeur du tram liégeois.

A la surprise générale, c'est le groupe espagnol CAF ( Constructiones Auxiliar de Ferocariles) qui a emporté le marché. Etonnant dans la mesure où lors de la décision précédente, qui avait été finalement écartée par l'Europe pour cause de système de financement jugé illégal, ce sont les Français d'Alstom Transport qui l'avaient emporté.

Ce "volte face" s'expliquerait par la qualité du projet qui a largement été modifié entre les deux offres.

Si tout se passe comme prévu, les travaux devraient débuter dans les premiers mois de 2019. "Tous les feux sont au vert. Le permis octroyé est toujours valable et les conditions financières sont réunies", a expliqué le ministre Di Antonio. Sur la table depuis une dizaine d'années, le projet du tram de Liège, dont le tracé s'étalera sur 12 kilomètres de Sclessin à Coronmeuse, entre désormais dans sa phase finale.

De son côté, le Bourgmestre de Liège Willy Demeyer a pris acte de la décision de l’Office wallon des transports et se réjouit d'ailleurs de la progression du dossier. "Je souhaite rencontrer au plus vite la Région wallonne afin de m’assurer de la qualité des services qui seront offerts à la population liégeoise et aux nombreux visiteurs de la Ville. De même, je souhaite obtenir une planification précise des travaux afin de réduire les impacts de cet important chantier sur la vie liégeoise."

Enfin, Willy Demeyer tient à rappeler le caractère vital de ce projet pour Liège, ses habitants et son agglomération de plus de 600.000 personnes et ce, pour quatre raisons majeures :

-le tram va accroître considérablement la rapidité, la capacité et le confort du transport des voyageurs (plus de 300 personnes toutes les 4 min 30 dans chaque sens de circulation) et ainsi mettre fin aux conditions actuelles de transport dans des bus bondés qui ne sont pas dignes d’une ville moderne

-le tram va réduire de manière certaine les émissions polluantes liées à la présence de voitures et de nombreux bus, trop anciens, dans le centre-ville

-le tram va permettre de réaliser une rénovation urbaine de 50 ha d’espaces publics destinés à apaiser la Ville

-le tram permettra également de relier de nombreux pôles de développement liégeois de Sclessin à Coronmeuse et Bressoux Droixhe, en passant par le Val Benoît, Fragnée, les Guillemins, les boulevards, le Pont d’Avroy, Opéra, St Lambert, Féronstrée, les quais de la Meuse et Saint Léonard.