Liège Sept propriétaires qui souhaitent vendre leur bien pourront enfin le faire.

La direction des routes de Liège a été mise au courant il y a quelques jours à peine, alors que le ministre Maxime Prévot en charge des Travaux publics répondait à une question du député libéral Philippe Dodrimont : elle va pouvoir contacter les propriétaires de maisons ou de terrains situés sur l’axe de la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays pour finaliser les ventes de leur bien. Cet acte pourrait sembler anodin… il en dit pourtant long sur la volonté du Gouvernement wallon de ne rien lâcher.

Pour rappel en effet, depuis plus de 40 ans, la liaison CHB hante l’esprit des politiques. L’objectif ? Fermer le ring liégeois à l’est de Liège, en reliant l’E 40 à l’E 25… de Cerexhe-Heuseux à Beaufays. On l’imagine, le chantier est colossal. Il s’agit de construire 12,5 kilomètres d’autoroute en traversant les communes de Soumagne, Fléron, Trooz et Chaudfontaine. Et malgré des finances qui semblent peu enclines à absorber un tel projet, on maintient le cap.

La nouveauté, c’est donc l’aboutissement d’une procédure prévue de longue date. La liaison est en effet inscrite au plan secteur depuis son établissement en 1987, au travers d’une zone de réservation, "qui a déterminé tout le développement urbanistique proche", rappelait Philippe Dodrimont. Sur cette zone, des terrains sont gelés depuis des décennies. Et enfin, les propriétaires qui ont souhaité vendre vont donc pouvoir le faire… ils seraient au nombre de 6 ou 7.

Et ce qu’on comprend aussi, c’est que le long de l’hypothétique tracé, des citoyens attendent toujours des réponses, depuis autant de décennies… vendre ou ne pas vendre ? Jouir de son bien, ou pas ? D’après les derniers comptages, il subsisterait encore 78 immeubles ainsi que quelques emprises non bâties le long de cette liaison. Gênante depuis toujours pour ces riverains, avant même d’exister.