Liège

La police fédérale de Liège disposera à Vottem d'un centre d'appel d'urgence ainsi que d'un tout nouveau laboratoire pour la police scientifique fin 2019, a annoncé mardi Jan Jambon, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, chargé de la Régie des bâtiments, lors de la pose de la première pierre. 

Au terme d'une visite réalisée en mars 2015 dans les vétustes locaux de la police fédérale de Liège, le ministre de l'Intérieur, qui avait comparé les lieux à un musée, avait mis sur pied une task force afin de définir les différentes phases d'un Masterplan à réaliser à Vottem. Le site est facile d'accès et dispose d'une superficie suffisamment vaste pour accueillir d'autres entités de la police fédérale.

La première phase des travaux, qui a commencé en mars dernier, concerne une superficie de 9.600 m² de surface brute. 5.600 d'entre-eux seront dédiés au service 112, lequel disposera d'un centre de crise de 700 m². Le laboratoire de la police scientifique s'étendra sur les 4.000 m² restants dont 800 pour les laboratoires d'analyse.

La construction de ces nouveaux espaces de travail prévoit le recours à de nombreuses techniques pour en faire des bâtiments durables aux performances supérieures. La pose de 146 panneaux photovoltaïques sur le toit du futur laboratoire permettra de réduire la facture d'électricité de 30%. Les eaux de pluie seront récupérées alors que le système de refroidissement des serveurs offrira un gain de 9% sur les consommations électriques et de 20% sur celles du chauffage.

L'investissement pour cette première phase est de 23,7 millions d'euros. Il offrira à la police fédérale de Liège plus d'efficacité, de confort ou encore une gestion des événements "en temps réel".

Une deuxième phase est prévue pour le personnel de la police fédérale. "Elle a présenté son programme de besoins actualisés et il sera présenté au conseil des ministres", a rassuré M. Jambon.

Un centre de formation de 6.000 m², comprenant stand de tir et complexe sportif, devrait voir le jour ultérieurement.