Liège Le Centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux fermera ses portes; le CHR dit ne pas pouvoir faire autrement

C’est un gros coup dur pour la quarantaine d’enfants qui fréquentent le CIMC, le Centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux, installé près de l’école Léona Platel à Coronmeuse… pour des raisons budgétaires mais aussi sanitaires, le site devrait en effet fermer le 30 juin 2018…

Et l’annonce de se répandre comme un feu de paille puisque la mobilisation pour la préservation de cette institution, associée à l’école, avait permis de trouver, dans le futur écoquartier de Coronmeuse, un espace pour les enfants.

Ce jeudi, le CHR de Liège a confirmé qu’il comptait mettre "fin à la convention Inami instituant le CIMC". A contrecœur…

"Cette décision n’a pas été facile à prendre et toutes les pistes ont été examinées avant de constater que la situation actuelle conduit à un arrêt des activités", a-t-on précisé au CHR.

Les raisons : "cette proposition du conseil d’administration repose sur des aspects tant conjoncturels que structurels. Le bâtiment qui héberge le centre est dans un état de vétusté avancé. Des travaux ont été effectués mais ils ne constituent que des emplâtres sur une jambe de bois". Un nouveau bâtiment devrait donc être construit pour garantir la sécurité des enfants…

En marge de ces raisons techniques, l’activité du CIM serait déficitaire et, précise le CHR, "les moyens alloués aux hôpitaux permettaient à ceux-ci de financer des activités en perte. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui". "Rien que les mesures de la ministre de la Santé entraînent en 2018 un manque à gagner de 3 millions pour le CHR".

À Liège, la mobilisation s’organise déjà. "Cette décision unilatérale est présentée comme inéluctable, irrévocable. Vega n’entend pas les choses de cette oreille et dénonce une décision inacceptable, qui va mettre en grande difficulté des dizaines de familles", explique François Schreuer, conseiller Vega. "Nous avons donc déposé hier un projet de délibération par lequel nous demandons au Conseil de mandater les représentants de la Ville de Liège au sein de l’intercommunale CHR pour revenir sur cette décision".

Au CHR, on précise encore que les travailleurs du CIMC seront repris dans les autres services et qu’une rencontre sera programmée avec les parents.