Liège Des funérailles originales mais surtout plus écolos, proposées par Olivier Bierin

Dehors, les écologistes d’un soir et les bobos qui se disent écolos car ils mangent du bio… la proposition du conseiller communal liégeois (Ecolo) Olivier Bierin, est bien plus qu’une manière "durable" de vivre; il s’agit en l’occurrence d’une manière durable de… mourir ! Ce lundi soir en effet, le conseil communal de Liège a voté, à l’unanimité, cette motion proposée par ledit conseiller et visant à reconnaître le principe de l’humusation.

Mourir mais respecter jusqu’au bout les prescrits qu’on s’était fixés en étant vivant, c’est-à-dire, dans le cas de ceux qui feraient ce choix d’humusation, en étant écolo jusqu’au bout des ongles, voilà en quelque sorte ce que permettrait ce mode de funérailles,

Mais l’humusation… c’est quoi précisément ? Et pourquoi opterait-on pour de telles funérailles ?

Selon la définition , il s’agit d’un "processus contrôlé de transformation des corps par des micro-organismes, dans un compost, composé de broyats de bois d’élagage qui transforment en 12 mois les dépouilles mortelles en humus sain et fertil".

Pas de mise en bière donc mais, pour un écolo dans l’âme, un tel retour à la terre s’annonce quand même un brin euphorisant.

Quand on meurt, il est trop tard pour une mise au vert bien sûr mais l’humusation présente donc cet avantage d’avoir la conscience tranquille car l’une des forces du procédé, c’est qu’il est 100 % respectueux de l’environnement, "contrairement à l’inhumation qui ne permet pas d’éliminer tous les produits métalliques et chimiques accumulés dans le corps", indiquait Olivier Bierin.

Au travers de cette motion, Liège s’engage précisément à solliciter auprès du gouverment wallon une étude du procédé de l’humusation en vue de son éventuelle reconnaissance comme mode légal de sépulture… Reste à voir si la requête sera positivement accueillie, qui vivra verra.