Liège

Le suspect était sous le coup d’une ordonnance de capture et détenait des armes

Salim, 25 ans, a écopé de deux peines de 15 et 4 mois de prison pour avoir détenu des armes illégalement et avoir revendu de la drogue. 

 Le 1er février dernier, les policiers se sont rendus au domicile de Salim. 

 Ce dernier faisait l’objet d’une ordonnance de capture. Sur place, un homme a ouvert la porte aux policiers et a prétendu que Salim ne se trouvait pas à l’endroit… 

 Les inspecteurs de police qui ne sont pas nés de la dernière pluie n’ont pas cru à cette affirmation. Ils ont eu raison… 

 Les policiers ont fouillé le domicile et ont découvert que Salim se cachait sous un lit dans l’appartement. Egalement sous un lit, les policiers ont retrouvé un révolver d’alarme, une carabine à air comprimé, mais aussi un merlin à fendre. 

 Les policiers ont également découvert tout le nécessaire pour réaliser une plantation de cannabis et une forte odeur résiduelle de cannabis à la suite d’une consommation intense dans l’appartement. 

 L’appartement contenait un pain composé de paracétamol et de caféine, utilisé pour diluer l’héroïne. Salim avait également écrit dans un cahier la comptabilité concernant de la vente de stupéfiants. 

 Entendu, Salim a déclaré que les 250 euros en liquide retrouvés chez lui provenaient de son CPAS et a nié vendre des stupéfiants.

 Il a prétendu que le cannabis représentait sa consommation personnelle. 

 Mais lors de sa comparution devant le tribunal, le prévenu a changé toutes ses explications. Il a déclaré que tout ce qui avait été retrouvé appartenait à un dealer qu’il aurait cambriolé. 

 L’intéressé se trouvait en récidive légale et spéciale après avoir été condamné pour coups, dégradations, mais aussi stupéfiants. Le tribunal n’a pas cru à ses dénégations et a estimé les deux préventions établies.