Liège

La cour d'appel de Liège a confirmé jeudi matin la décision d'acquittement qui avait été rendue en première instance en faveur de Daniel M., un septuagénaire qui avait été suspecté de viols et d'attouchements sur sa petite-fille. Au cours du procès en appel, l'homme avait tué son épouse et avait tenté de mettre fin à ses jours. 

Daniel M. avait été accusé d'avoir commis en 2013 des faits d'attouchements sur sa petite-fille. Il avait été acquitté lors d'un procès en première instance mais le parquet avait fait appel. Une peine de deux ans d'emprisonnement avait été requise lors d'une première audience en novembre devant la cour d'appel.

L'affaire avait été placée en délibéré. Mais l'épouse de Daniel M., qui l'avait jusque-là soutenu dans ses dénégations, avait alors changé de position et avait souhaité faire des déclarations à sa charge. Ces déclarations avaient été effectuées auprès de la police en novembre 2017. La cour avait alors décidé de rouvrir les débats afin de joindre ces déclarations au dossier.

En janvier dernier, la dame avait déposé plainte contre Daniel M. Séparée depuis le mois de décembre, elle le suspectait de vouloir la tuer et de se suicider ensuite. Le vendredi 9 février 2018, l'homme s'était présenté au domicile de son ex-épouse à Saint-Nicolas (Liège) et l'avait tuée de plusieurs coups de couteau.

Ce jeudi, la cour d'appel de Liège a confirmé la décision d'acquittement, au bénéfice du doute, de Daniel M. dans le cadre des faits de viols et d'attouchements.