Liège L’hôtel Baar Lecharlier, classé, va accueillir la crème des créateurs du XXIe siècle… à Liège

La Maison Baar Lecharlier, soit cet ancien hôtel particulier situé au cœur de Liège, va subir une profonde mutation… Reconnaissons-le, sous cette dénomination, le bâtiment en question n’est pas parmi les plus connus de Liège. Les amoureux du patrimoine savent pourtant que l’hôtel en question est ce qu’on appelle l’ancien Fiacre, situé entre la place Saint-Étienne (arrière de la galerie Saint-Lambert) et la place Saint-Denis.

Lors du dernier conseil communal de Liège, les élus ont été amenés à prendre connaissance des résultats de l’enquête publique relative à la réhabilitation dudit bâtiment. Et une partie fait polémique… la façade non classée.

Cet ancien hôtel a en effet été retenu pour accueillir à terme 3.000 m² réservés au hub créatif liégeois. Comprenons : des structures dont l’objectif est de développer toute volonté créative et innovante, pour tous les types de publics (accompagnement de projets). On parle notamment de Plug-R et d’ID Campus. Clairement, ces structures font écho au projet de la Grand Poste et constituent des pièces du puzzle de nouveau district créatif liégeois

À l’origine de ce projet : un certain Jean-Claude Marcourt qui avait affiché sa volonté de reconstruire la ville sur la ville en implantant des quartiers créatifs et des activités économiques en cœur de ville.

Dans ce cas-ci, ce qui gêne (le MR principalement), c’est donc la reconstruction, à savoir une large verrière qui prendrait place le long de la façade aveugle. "Un projet qui n’est pas de nature à redonner sa valeur à l’hôtel", estime Pierre Gilissen qui évoque "une extension délirante".

Pour l’échevin Michel Firket (CDH) comme pour le conseiller Quentin Le Bussy (Ecolo), cette verrière est, au contraire, pertinente. L’avantage de cette dernière : externaliser tous les flux et rendre possible la vue vers l’intérieur du bâtiment. L’actuel mur aveugle, non classé, ne sera pas conservé.