Liège

L’homme est également accusé par un autre d’avoir voulu faire tuer une échevine qui le dérangeait

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné un entrepreneur liégeois à 150 h de travail ou 10 mois de prison et 300 euros d'amende, mais aussi la confiscation des armes après avoir été reconnu coupable d'avoir détenu un riot-gun et d’avoir été porteur d’un coup de poing américain.

Le prévenu a fait la une des médias parce qu'il est soupçonné d'avoir voulu fomenter l’assassinat de l’échevine de l’Urbanisme de Awans. Cette affaire est toujours en cours d’instruction.

Dans ce dossier, il devait répondre d’avoir détenu un riot-gun et d’avoir été porteur d’un coup de poing américain.

Le 20 novembre dernier, à la suite d'accusations d'un homme, des perquisitions ont eu lieu au domicile de l’entrepreneur et de chez son père. Lors de ces perquisitions, les enquêteurs ont retrouvé un riot-gun chez le suspect. Il était également poursuivi pour avoir été porteur d'un coup de poing américain. 

 Selon le parquet, il existait des indices concernant des faits graves qui pouvaient être fomentés par le suspect et 5 millions d’euros en jeu en rapport avec le dossier qui était bloqué par l’échevine. 

 Me Renaud Molders Pierre avait avancé que les perquisitions étaient illégales. Le tribunal n’a pas suivi cette version. Plus d'informations dans l'édition papier.