Liège Le chantier a débuté mardi; la démolition est prévue dans une semaine

Chronique d’une démolition annoncée… les recours et les mobilisations des amoureux du patrimoine comme l’artiste Bouli Lanners, l’ASBL SOS Mémoire de Liège ou Le Vieux Liège, n’auront pas suffi à arrêter le rouleau compresseur de la rénovation urbaine dans ce quartier des Guillemins.

Ce mardi en effet, le chantier de démolition de la Maison Rigo, cet hôtel particulier construit au début du XXe siècle, dans le style néomosan, débutait. Certains ont cru pouvoir préserver ce patrimoine mais, entre la gare et la passerelle qui mène à la Boverie… il est plein axe ! Pour libérer l’espace et lancer le projet d’aménagement de l’esplanade, la Maison Rigo et l’immeuble (sans intérêt) qui la jouxte doivent donc être démolis… dès lundi prochain.

"Nous commençons cette semaine par enlever l’amiante", nous confirmait ce mardi Réginald Roten, directeur général de la société Castagnetti. "Et dès la semaine prochaine, le travail de démolition commence. Un engin de 40 mètres va arriver avec une pince, la cisaille"

On le sait, c’est la préservation de ce patrimoine, ce "faux vieux" disent les sceptiques, que les associations défendent… pas question dès lors de détruire tout sans préserver quelques pièces. Mais pas question non plus d’y aller au burin et à la brosse.

"La Ville de Liège a déjà récupéré ce qui lui revenait, à l’intérieur. De notre côté, nous allons faire en sorte de préserver ce qui a de la valeur, au niveau du portique, des pierres sur la façade"… mais Réginald Roten le précise aussi : "ce chantier devrait être terminé pour le printemps 2018". D’ici quatre à cinq mois tout au plus, "en fonction des conditions météorologiques bien sûr".

Pratiquement parlant, la Maison Rigo ne sera pas détruite dès la semaine prochaine puisque les équipes de Castagnetti débuteront par la démolition du building attenant. Tout ira toutefois très vite, ce dernier ne présentant aucune valeur particulière.

Une fois ce bâtiment à terre, la Maison Rigo sera démolie… et l’esplanade sera libérée de cette vieillerie en laquelle les autorités ne croyaient visiblement pas. Ce n’est pourtant pas les idées de réaffectation qui manquaient… Office du tourisme, bâtiment commercial, espace Horeca ou encore espace culturel. Il aura manqué les sous… et l’envie.