Liège L’état de l’animal, qui avait déjà beaucoup souffert, s’est subitement dégradé.

Ce vendredi matin, les vétérinaires de l’université de Liège ont dû euthanasier la ponette qui avait été abandonnée à Geer, dans la province de Liège, en juin dernier. La décision a été prise d’abréger ses souffrances. "On ne sait pas depuis combien de temps elle avait été abandonnée sur place lorsque nous l’avons trouvée", précise Henry Claude Vercruysse de l’association Les Amis des Chevaux et Bovins du Marais. "Vu son état, c’était déjà un miracle qu’elle survive au transfert jusqu’à la clinique. C’est pour cette raison que nous l’avons appelée Miracle."

L’association était prête à tous les sacrifices. "Bien que nous ayons peu de moyens, j’aurais mis jusqu’au dernier centime pour la sauver. Mais malheureusement, elle était bien trop faible."

Il y a une semaine, l’état de l’animal s’est dégradé car ses os étaient particulièrement endommagés. "Elle a dû se traîner sur ses genoux pour tenter de trouver à boire et à manger tant elle était faible. Les vétérinaires ont été contraints de lui faire une injection d’anti-inflammatoires. Mais son organisme avait déjà subi beaucoup de douleurs et de privations. Nous ne savons pas ce qu’elle avait vécu avant d’être retrouvée. Son système rénal était fortement endommagé."

Elle n’a pas supporté l’injection qui a dû lui être faite. "Personne ne sait combien de temps l’animal est resté dans ce champs désaffecté de Geer. La ponette avait été conduite à un endroit à l’abri des regards. C’est sans doute ce qui lui a coûté la vie."

Cet abandon avait ému plusieurs personnes sur Internet et des demandes d’adoption sont parvenues à l’association.

Malheureusement, il était déjà trop tard pour Miracle. "Nous ne voulons pas que cet acte reste impuni. Les personnes qui pourraient nous aider à identifier ses propriétaires peuvent contacter l’association au 04/259.61.97."

© DR