Liège

En 9 ans, le piétonnier liégeois a gagné 1 kilomètre... et ça va s'accélérer.

La rue de la Casquette, la rue Pont d’Avroy… voilà sans nul doute deux réalisations récentes en matière de piétonnier que personne n’osera contester à Liège. En quelques années, le piétonnier liégeois a indéniablement pris de l’ampleur (lire ci-dessous) et, à l’aube de l’été, La DH fait le point sur une politique qui est amenée à se développer. Cette volonté est en effet affichée en lettres grasses dans le Projet de ville. Et si on tient compte des certitudes et des réflexions menées au sein du collège, on peut considérer que, "dans les prochaines années, le piétonnier devrait quasi doubler" .

Pour l’échevin des Travaux de Liège, Roland Léonard, l’élément majeur influençant l’extension est bien sûr "le tram", perçu comme "une réelle opportunité" puisqu’il s’agit "d’un élément qui se veut structurant".

Plusieurs axes deviendront à coup sûr piétonniers à l’horizon 2022, date à laquelle le tram doit rouler. On pense à la rue Féronstrée bien sûr mais aussi, rappelle l’échevin, "à tous les abords de l’Opéra" . Avec le tram qui traverse le boulevard de la Sauvenière, l’esplanade face à l’opéra sera profondément modifiée. Plus question de traverser vers St-Lambert en voiture… ni vers la rue de l’Université. La place de la République française sera intégralement piétonne.

Plus loin, après la place St-Lambert précisément, il en sera de même pour la rue de la Cité qui relie la rue Léopold à la Batte. Sans parler de la place Xavier Neujean. De simples connexions permettront au piétonnier de prendre une ampleur considérable…

D’autres rues pourraient par ailleurs s’ajouter à ces piétonniers logiques… Au sein du collège, en effet, la réflexion est menée sur de très nombreux axes. Dans le quartier Cathédrale Nord, on distingue la rue de la Madeleine, qui permettrait, avec la nouvelle percée vers la rue Léopold, de rejoindre la place du Marché (et son piétonnier) depuis la place St-Étienne.

Autour de la Cité administrative et avec la rue Féronstrée sans voiture, d’autres piétonniers semblent tout aussi logiques : la rue du Pont, qui relie la place du Marché et la rue de la Cité (toutes deux piétonnes) ou encore la rue Potiérue… et la rue des Mineurs; pourquoi emprunter cette dernière en voiture si son prolongement n’amène qu’à un piétonnier ? Poser la question, c’est y répondre.

Autre quartier, même réflexion : on pense sérieusement au bout de la rue Cathédrale afin de rendre plus piétonne la place du même nom. Sans parler des places du XX août et Cockerill, où des projets visent à diminuer drastiquement la part de la voiture. Pour l’échevin, qui dit ne pas être seul à avoir cet avis au sein du collège, la piétonnisation de ces axes semble logique et même… inévitable.

En moins de dix ans, la Ville de Liège a rendu aux piétons treize rues du centre-ville

Depuis que Roland Léonard a pris ses fonctions à l’échevinat des Travaux à Liège, bien des choses ont changé dans le centre-ville. Parmi les modifications urbanistiques les plus appréciées, on observe donc l'extension importante de la place réservée aux piétons…

"Je me souviens de ma première réunion publique, c’était pour la rue Saint-Remy "… À l’époque, avoue-t-il, le scepticisme était de mise mais, aujourd’hui, on constate aisément que la rue a gagné en qualité de vie; "il y a même une fête des commerçants chaque année".

Ce n’était que le début d’une longue série puisque suivront certaines réalisations emblématiques, dont la rue Pont d’Avroy où, certains s’en souviennent, les piétons manquaient à chaque traversée de se faire happer par un bus qui frôlait les terrasses. Dans le quartier Carré-Sauvenière-Avroy, on citera encore les récentes piétonnisations des rues Sébastien Laruelle, du Diamant et de la Casquette, bien sûr.

De l’autre côté de l’hypercentre, c’est le quartier de la Cité administrative qui a aussi vu le piétonnier s’étendre, avec la rue de la Goffe, pour le plus grand plaisir des restaurateurs. La rue des Brasseurs, la rue et la place Saint-Barthélemy complètent le piétonnier de ce quartier.

Enfin, les rues Saint-Denis, Lombard, Chapelle des Clercs et de la Wache ont aussi permis de pacifier le quartier situé à l’arrière de la place Saint-Étienne.

En moins de dix ans, depuis 2008, Liège a rendu aux piétons pas moins de treize rues; on est en effet passé de 47 à 60 rues piétonnes, ce qui représente un kilomètre de piétonnier supplémentaire… Ce n’est donc qu’un début !


Roland Léonard : "Beaucoup de déçus car il y a trop de voitures"

"Tout ce que l’on peut faire pour permettre de circuler agréablement dans le cœur de Liège est bon à prendre. Notre hypercentre est magnifique mais beaucoup de gens sont déçus car, quand ils viennent à Liège, ils estiment qu’il y a trop de voitures… Avec l’extension du piétonnier, il est certain que la ville sera magnifiée".