Liège D’importants moyens matériels et humains seront déployés pour l’épandage.

C’est traditionnellement dans le courant du mois de novembre que se met en place le service hivernal d’épandage de Liège. Pour l’échevin liégeois des Travaux, Roland Léonard (PS), ainsi que ses services, ce Plan hiver demande chaque année une organisation rigoureuse.

Les paramètres sociaux et topographiques propres à la Cité ardente, à savoir une population importante et de nombreux visiteurs dans le creux d’une vallée, expliquent la nécessité d’établir chaque année un Plan hiver clair et précis. Tout en prenant en compte la variabilité de la consommation annuelle de sel d’épandage, qui dépend des conditions climatiques.

À titre d’exemple, l’hiver 2012-2013 a occasionné une consommation de plus de 3 300 tonnes de sel. L’hiver dernier, en 2017-2018, la météo a été plus clémente et ce sont environ 2 300 tonnes de sel qui ont été épandues.

D’importants moyens humains sont déployés : les équipes affectées au Plan hiver se composent de 114 agents communaux. Parmi ceux-ci, 66 agents sont affectés aux circuits prioritaires et 48 agents aux circuits secondaires. De surcroît, en cas d’extrême rigueur, la Ville est en mesure de mobiliser jusqu’à 300 agents.

Mais, en matière de Plan hiver, les équipes doivent aussi pouvoir compter sur un matériel moderne et efficace. Ainsi, le parc de véhicules spécifiques de la Ville de Liège est constitué de 9 camions avec grandes épandeuses de 5 m³, dont deux grandes épandeuses neuves, et de 10 épandeuses de 1 m³, montées sur camionnettes. Deux véhicules 4x4 munis d’une lame et une épandeuse (1 m³) sont également opérationnels. Par ailleurs, la Ville dispose aussi d’une lame chasse-neige pour camion, d’un tracteur avec lame et épandeuse de 1 m³, et d’un chargeur télescopique.

Enfin, pour ce qui est de la fourniture en sel de déneigements, depuis 2011 et son adhésion au marché groupé de la Province, la Ville de Liège compte chaque année sur un stock pré-hivernal de sel conséquent. Cette année, c’est une provision totale de 5 000 tonnes de sel qui est mobilisable au besoin.