Liège Le tribunal a libéré les détenus pour le surplus de la détention préventive.

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné Hamza et Fares à 8 mois de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive en soulignant les conditions de détention pendant une grève.

Le tribunal a estimé que la "peine déjà subie au sein d’un établissement en grève, avec les conséquences désastreuses en ce qui concerne le respect de la dignité humaine était suffisante".

Les condamnés devaient répondre d’un vol avec violence commis le 1er avril dernier à la Fnac de Liège. Les suspects ont été interceptés et incarcérés. Ils ont été maintenus en détention préventive jusqu’à ce mois de juillet.

Une première audience avait été fixée devant le tribunal. Les prévenus auraient aimé s’expliquer devant la juge, mais les gardiens ne les avaient pas extraits de leurs cellules. Les deux prévenus ont été représentés par leurs avocats pour la remise de leur dossier. Ils ont fait une semaine de détention préventive supplémentaire.

Lors de la seconde audience consacrée à leur dossier, les détenus n’avaient toujours pas été extraits leurs cellules ! Les avocats se sont opposés à la remise qui aurait entraîné un nouvel allongement de la détention préventive des prévenus. Les avocats avaient alors souligné "les conditions de détention atroces". Les détenus sont enfermés en permanence. Ils n’ont pas accès à leur famille, ni à un psychologue. Ils ne reçoivent qu’un seul repas par jour et n’ont droit qu’à une douche par semaine. "Ils n’ont aucune activité et même voir leurs avocats est très compliqué", poursuivaient les hommes de loi.

La juge a estimé la prévention établie telle que libellée. Le tribunal a estimé que la peine déjà subie était suffisante. Les prévenus ont donc été libérés.