Liège Une action a été menée dans les centres commerciaux contre les flexi-jobs

Jeudi une cinquantaine de délégués syndicaux SETCa et CNE se sont rendus dans les commerces des Galeries Saint-Lambert et de la Médiacité pour mener une action de sensibilisation sur le flexi-job. Distribution de tracts et clown demandant au Gouvernement d’arrêter son cirque étaient au programme.

C’est que le système des flexi-jobs, destiné à la restauration a été étendu, dès ce début d’année, à tout le secteur de la distribution. "Et ce système va précariser davantage encore le personnel du secteur", regrette Brigitte Streel, Secrétaire régionale CNE commerce.

"Aujourd’hui, dans les magasins, la plupart des travailleurs sont employés à temps partiel. Beaucoup d’entre eux peinent à joindre les deux bouts. Ils jonglent avec des horaires toujours plus flexibles et une cadence de travail infernale… L’arrivée des flexi-jobistes ne va pas arranger la situation. Bien au contraire, car les conditions en terme d’horaires et de salaire ne sont pas les mêmes."

"En effet, le salaire net est inférieur aux commissions paritaires et les employeurs ont moins de cotisations ONSS à payer. Tout le monde a donc à y perdre. L’employeur a même la possibilité de s’en débarrasser facilement en raison du statut flexible".

Bref, pour les deux organisations syndicales, les flexi-jobs dans le commerce : c’est non ! Elles refusent les soldes sur les jobs.

Ce jeudi, les manifestants ont donc invité les travailleurs à se mobiliser, avec elles, pour des contrats et des emplois de qualité.

Cette première action régionale sera suivie le 17 janvier prochain d’une action nationale, à Bruxelles, devant les locaux de COMEOS, la Fédération patronale du Commerce.