Liège Un conteneur de 700 litres pour le "tout-venant" et un de 200 litres pour les PMC

En voilà une idée qu’elle est bonne… d’ici peu, le parc de la Boverie - qui connaît un succès évident depuis l’ouverture du musée éponyme, l’inauguration de la passerelle La Belle Liégeoise et le réaménagement de ses allées - accueillera un tout nouveau système de poubelles publiques. C’en est fini de ces petites poubelles vertes d’une capacité de 50 litres; dès ce mois de septembre, elles seront remplacées par de grands conteneurs présentant un triple avantage : ils seront enterrés, ils favoriseront le tri et leur capacité sera bien supérieure…

"C’est une idée du service", explique André Schroyen, "qui s’inspire un peu de ce qui existe à la SNCB mais de façon améliorée puisqu’ici, il y aura bien un tri des déchets, entre le tout-venant et les déchets PMC."

En l’occurrence, ces conteneurs enterrés se présenteront sous la forme d’un double conteneur, avec un premier compartiment de 700 litres pour le tout-venant et un second compartiment de 200 litres pour les PMC… Puisqu’on parle d’une douzaine de doubles conteneurs, la capacité des poubelles présentes dans le parc va littéralement décupler… et ce, sans pour autant dénaturer le paysage, que du contraire. À défaut d’avoir 24 poubelles, le parc disposera de 24 buses qui sortiront du sol, en lien avec les conteneurs enterrés. "Celles-ci seront assorties de collerettes colorées et d’indications pour reconnaître la poubelle tout-venant et la PMC", précise encore l’échevin.

Tri, aspect paysager mais également efficacité, puisqu’au niveau du travail fourni par les hommes du service Propreté, les passages devraient être moins fréquents. "Il faut dire qu’actuellement, ils vident ces poubelles deux fois par jour et il n’y a aucun tri. Le tout est de savoir si les promeneurs joueront le jeu du tri", poursuit l’échevin. Éducation et confiance seront de mise.

Si le dispositif - dont le montant est estimé à 120.000 € - fait ses preuves, il pourrait à terme être installé dans les divers parcs de la ville; voire dans d’autres lieux pertinents, là où le sous-sol liégeois le permet bien sûr.

Et circulation automobile réduite dans le parc

Le nouveau règlement devrait être voté lors du conseil communal du 25 juin prochain

Le parc de la Boverie n’a donc jamais été aussi fréquenté par les flâneurs (du moins plus depuis très longtemps)… Et les autorités communales s’en réjouissent mais sont également garantes du maintien de la qualité retrouvée dans les allées du parc et ce, d’autant que les services de l’Environnement et des Plantations ont dépensé plus de 900.000 euros ces dernières années dans le réaménagement de ces mêmes allées. Il faut préserver cet écrin…

C’est la raison pour laquelle un nouveau règlement sera soumis au vote lors du prochain conseil communal liégeois : il concerne le trafic automobile dans le parc, jugé encore trop présent.

Comme l’indique l’échevin André Schroyen, ce trafic sera encore autorisé mais sous de très strictes conditions. Aujourd’hui en effet, de nombreux véhicules circulent librement entre l’entrée du parc (rue du Parc) et l’Union nautique située à la pointe de la Boverie, pour rejoindre l’Union précisément. Autre désagrément : ces trop nombreux véhicules stationnés sauvagement au bord des allées.

Avec un système de bornes, la circulation des véhicules motorisés sera fortement réduite dans la Boverie. "Ces bornes devraient être installées à hauteur du musée afin d’empêcher les véhicules de passer. Il y aura bien sûr toujours un système permettant aux personnes se rendant à l’Union de passer", précise l’échevin.

Dans le même parc, la volonté est également de réguler la circulation des vélos… des chemins goudronnés gravillonnées seront privilégiés pour les deux-roues afin que ceux-ci soient le moins possible en contact direct avec les promeneurs… question de confort pour les cyclistes et de sécurité pour les marcheurs.