Liège Toutes les personnes recevront un SMS d’alerte, il est encore temps de s’inscrire

On n’aurait pas imaginé, il y a quelques décennies, user de tels moyens pour la sécurité de la population. Ce jeudi toutefois, des milliers de Liégeois vont entrer collectivement dans la communauté "Be-Alert". Qu’est-ce donc que ce barbarisme ?

Le débat avait été mené au sein du conseil de Liège notamment et nombreux étaient les élus, dont le libéral Gilles Foret ou le bourgmestre Willy Demeyer, qui étaient favorables à la mise en place d’un tel système permettant concrètement d’alerter, en une fraction de seconde, des milliers de citoyens susceptibles d’être confrontés à une situation dangereuse.

Liège a donc souscrit, comme d’autres villes, au système. Et ce jeudi, c’est une grande première puisque le système Be-Alert sera testé pour la première fois… il est encore temps de s’inscrire via le lien suivant : www.be-alert.be.

Mais que va-t-il se passer concrètement ce jeudi ? Comme l’indique la police locale de Liège, "c’est un test "national" de Be-Alert qui sera organisé et certaines communes testeront l’outil en procédant à un envoi réel de messages". Le principe est simple : toutes les personnes inscrites sur Be-Alert forment donc une communauté et la Ville de Liège a "la capacité de lancer une alerte intégrée multicanale (messages vocaux vers téléphones fixes ou mobiles, SMS, e-mail, fax et médias sociaux)", précise-t-on à la police de Liège.

Le système fonctionne sur base de la localisation géographique (proche ou non d’un danger potentiel). Ce jeudi, Liège testera donc Be-Alert, "sur base de localisation (Alert-SMS). Ainsi, toutes les personnes situées dans une zone déterminée recevront jeudi en matinée un SMS test dont le contenu sera le suivant : Test Be-Alert - Liège. Ceci est un test vous ne devez rien faire. Motivez vos amis et votre famille à s’inscrire à www.be-alerte.be".

On l’a compris, l’objectif est de tester l’efficacité de l’outil mais aussi d’inciter le plus grand nombre de Liégeoises et de Liégeois à s’inscrire, pour la pertinence du système.

À Liège, on signale par ailleurs qu’on profitera du début du festival Les Ardentes pour réaliser une campagne d’affichage et d’information.