Liège C'est l'avis du bourgmestre qui évoque un chiffre : 2.852 habitants au km2
Interrogé ce lundi soir par le conseiller Ecolo Guy Krettels, le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS), a confirmé son refus de créer, à Liège, un terrain dédié à l'accueil des gens du voyage. Raison (notamment) invoquée par le mayeur socialiste : la densité de population de la ville. Puisque les communes d'Amay, Namur et Charleroi étaient citées en exemple par l'Ecolo, Willy Demeyer a souligné, pour ces communes, cette densité de population : 571 habitants au km2 pour Amay, 630 pour Namur et 1.972 pour Charleroi... contre 2.852 à Liège. "Notre territoire est donc 5 fois plus dense qu'Amay ou Namur et j'estime qu'un terrain adéquat doit être situé à une distance raisonnable du voisinage", a souligné le bourgmestre. Trop de voisins en cas de problème doit-on comprendre... Liège ne serait pas une commune propice !
Si le conseiller est intervenu ce lundi soir - non sans rappeler que Liège s'était déclarée "commune hospitalière" - c'est à la suite de cette polémique observée ce week-end dans le quartier des Tawes. Alors que des gens du voyage s'étaient installés sur un terrain (propriété communale) situé rue Coupée et suite aux plaintes émises par le voisinage, le bourgmestre a signé vendredi un arrêté de "déguerpissement", pour reprendre le terme juridique consacré. Ce dimanche, les gens du voyage avaient, effectivement,  "déguerpi".