Liège C'est officiel... grâce à "un solide bilan"

Le suspense était entretenu par les membres de Vega et plus particulièrement par le (seul) élu du conseil communal: François Schreuer. Mais ce vendredi, la coopérative Vega (pour Vert et à Gauche), est sortie du bois en officialisant sa candidature aux prochaines élections, communales et provinciales.

Depuis 2012, Vega, c'est le petit poucet du conseil liégeois puisque seul un élu siège dans l'hémicycle. Pourtant, c'est avec "un solide bilan" que la coopérative dit se présenter aujourd'hui aux électeurs. "La coopérative peut en effet se prévaloir de nombreuses victoires emblématiques, parmi lesquelles la généralisation d’une alimentation bio et locale dans les cantines scolaires du réseau communal, la sauvegarde de l'école spécialisée Léona Platel sur le site de Coronmeuse ainsi que le maintien du centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux (CIMC), la préservation du site du Ry-Ponet à Chênée ou encore la piétonnisation de la place Xavier-Neujean"... Quelques-unes des idées évoquées par la coopérative et, effectivement, mises en oeuvre par les autorités liégeoises.

Vega n'entend dès lors pas s'arrêter en si bon chemin, d'autant que les idées ne manquent pas... Pour l'avenir, Vega "oeuvrera prioritairement au réinvestissement citoyen et politique des lieux délaissés, peu sécurisants, difficilement accessibles et inhospitaliers, dont la gare de Liège-Palais est un exemple symptomatique (photo), au développement d’une offre de logements publics de qualité adaptés aux besoins, par la création d’un outil local et public d’investissement fondé sur l’épargne citoyenne, à la sauvegarde de la santé des Liégeois, par une lutte active contre les pollutions environnementales, et en particulier contre la pollution de l'air", ou encore "à la création d'espaces publics accueillants et sûrs, par une réduction significative de la présence automobile dans l’espace public, au profit des piétons, du vélo et du transport public"... Tout un programme qui devrait encore être alimenté dans les prochaines semaines.

Certains avaient prédit la disparition du mouvement dans le paysage politique liégeois... ce ne sera donc pas le cas. Il faut reconnaître que la coopérative fut l'un des premiers mouvements (élus du moins) à mettre en exergue une dynamique participative au sein d'une liste qui se veut ouverte et citoyenne... dynamique largement reprise, en 2018, par d'autres formations. Une liste de plus à la gauche... de la gauche. En 2012, Vega avait été soutenu par 3.534 électeurs; pour sortir gagnant de ce nouvel investissement, il faudra, au moins, faire mieux.