Liège Alexandre Marcourt est entré dans la cour des grands lors des Nationaux.

Personne ne l’attendait et certainement pas lui en premier lieu. En nageant le 200 mètres nage libre sous la barre mythique de 1.50.00 (1.49.88) lors des Championnats de Belgique, Alexandre Marcourt a franchi un nouveau palier et entre littéralement dans la cour des grands de la discipline.

"C’est vraiment une grosse surprise. En regardant le tableau électronique, j’ai d’abord cru à une erreur de numéro de couloir. Ce n’est qu’en voyant mon nom que j’ai pris conscience de mon chrono", explique le jeune Ansois.

Il faut reconnaître que tous les ingrédients étaient réunis pour réussir une belle course. "En effet, tous les spécialistes belges de la distance étaient présents dans cette finale. Cependant, la charge de travail effectuée en semaine était encore importante et risquait de peser lourd dans les derniers mètres", poursuit celui qui défend les couleurs du club de Tirlemont.

Aux côtés des Timmers, Weiremans, Thys et consort, le Liégeois ne voulait pas passer à côté de son sujet. "Il fallait nager 53’ dans le premier hectomètre pour rester dans la vague de Timmers. Après le virage, je devais tout donner pour garder un maximum de nageurs derrière moi. Cette médaille d’argent et le chrono sont assurément un adjuvant moral pour la suite de la saison."

Sa référence personnelle lui ouvre également les portes des Championnats du monde juniors qui se nageront à Indianapolis (États-Unis) à la fin du mois d’août. "Mon objectif principal reste les Championnats d’Europe juniors, à Netanya en Israël, à la fin du mois de juin. Mon temps d’inscription me placera dans un bon couloir lors des séries. Je ne serai plus un outsider. Ce statut ne me met pas la pression, mais m’encourage à performer. J’ai acquis beaucoup d’expérience ce week-end. Je sais comment aborder ma course. Ensuite, j’entamerai ma préparation pour les Mondiaux. Je ne veux pas me mettre des objectifs. Je ne manquerai pas d’ambition, mais c’est aussi une récompense dont je veux profiter", conclut-il avant de reprendre le chemin de la Topsportschool d’Anvers où il s’entraîne.