Liège

Un RER en région liégeoise sur les lignes existantes ?

LIÈGE À l’heure où l’implantation d’un tramway à Liège occupe les pensées des forces vives liégeoises, l’association UrbAgora propose un projet complémentaire de transport non dénué d’intelligence. “Ne ratez pas le train” , dit-elle en substance. “L’infrastructure ferroviaire existe. Il suffit de l’…utiliser.”

Différentes lignes de chemin de fer convergent en effet vers Liège. Elles sont largement sous-exploitées mais ne demandent qu’un investissement limité pour pouvoir compléter l’offre de transport en commun. En l’étendant sur toute la province et, partant, vers Tongres, Maastricht et Aachen…

Dans les cartons d’UrbAgora, quatre lignes maîtresses : Statte-Tongres, Maastricht-Waremme, Verviers-Liers et, sans doute pour le fun, Spa-Eupen. “On pourrait y faire circuler deux trains supplémentaires par heure” , dit-on en précisant que le matériel existe déjà. “La SNCB a acheté 65 rames de trois voitures pour le RER de Bruxelles dont les travaux n’avancent pas. Une partie d’entre elles pourrait être utilisée pour ce REL…”

REL ? Comprendre Réseaux express liégeois, ce projet qui permettrait à plus d’un million de personnes de se déplacer sans (trop de) problème d’un côté à l’autre de la province. “Ce réseau pourrait être interconnecté avec celui des Tec via des billets combinés qui, contrairement à Bruxelles, n’existent pas encore à Liège.”

Des points d’arrêt, aujourd’hui fermés, pourraient être rouverts sur les quatre lignes. Celui de la gare de Chaudfontaine ou celui des Hauts-Prés, par exemple.

Par contre, pour assurer la rentabilité du projet, il conviendrait de ne plus mettre qu’une seule personne par convoi. “Comme pour les métros, par exemple”, dit-on en soulignant que l’ensemble pourrait se nicher dans une nouvelle société formée par les Tec Liège-Verviers et la SNCB.



© La Dernière Heure 2011