Liège La carrière pourrait être rachetée dès cette année. C’est inscrit à l’extraordinaire

La carrière du Bay-Bonnet sera au centre de toutes les attentions du collège en cette année électorale. La commune dispose d’une convention pour racheter cette exploitation minéralière, qui appartient à ArcelorMittal, en 2020.

Mais elle a décidé d’activer cette piste avec 24 mois d’avance. Le collège va dès lors s’atteler à trouver un accord avec le géant de l’acier afin de devenir propriétaire dès 2018, un mandat clair lui ayant été donné par le conseil communal olnois fin décembre au moment du vote du budget. "Une somme de 316.000 euros, dont 216.000 pour le rachat de l’assiette de la carrière, a effectivement été inscrite au budget extraordinaire de cette année", explique Dorian Kempeneers, échevin en charge entre autres des Carrières.

Un sujet qui, il faut bien l’avouer, est délicat… Une carrière, ce sont des emplois… Quelque 70 familles dépendent de son exploitation. Une carrière, ce sont aussi des taxes. Soit, pour celle du Bay-Bonnet, entre 185.000 et 190.000 € "qu’il faudrait compenser si nous décidions de la fermer. Il faudrait augmenter les taxes ou diminuer les services." Mais ce sont aussi des nuisances. Et là-dessus, tant le collège que les citoyens, interpellés et stimulés sur le sujet, sont d’accord. "La communication entre l’actuel exploitant ( NdlR : Ferrari Granulat) qui dispose d’un accord d’exploitation jusqu’en 2020, et les riverains ne correspond pas à nos attentes."

Raison pour laquelle la commune a décidé de reprendre la main au plus vite sur demande de la population. L’exploitation devrait rester de mise jusqu’en 2032, date d’expiration du permis, la commune ayant compris l’intérêt de maintenir, de façon concertée et encadrée, une activité économique sur le site.