Liège La famille Lauwaert / Brun, victime d’un incendie en avril, lance un appel à l’aide

Mardi 17 avril, 7 h du matin. Un incendie d’origine accidentelle se déclenche dans une maison de la rue de l’Enseignement, à Seraing, où réside la famille Lauwaert / Brun, composée de sept personnes au total. Deux occupantes de la maison ont même dû être emmenées à l’hôpital suite à des intoxications et brûlures.

Après le sinistre, la famille est contrainte de déménager. Dominique, ancienne femme de ménage reconnue comme personne invalide depuis des années, a dû aller s’installer avec ses enfants, beaux-enfants et beaux petits-enfants en bas âge chez une voisine au grand cœur, Claudine.

Depuis lors, " nous vivons à dix personnes dans cette petite maison qui n’a pas la capacité de tous nous accueillir, et qui n’est pas du tout adaptée à la situation de Dominique" , témoigne Claudine.

Dominique est incapable de se déplacer. Son état de santé nécessite du matériel adapté et des soins infirmiers spécifiques qui doivent être prodigués chaque jour. Et pour se débrouiller dans sa vie quotidienne, l’ancienne femme de ménage dépend de sa belle-fille, Christelle.

" Ma belle-fille a effectué les démarches auprès des instances compétentes en la matière pour tenter de nous trouver un logement, explique Dominique. Mais, pour l’instant, nous avons reçu deux propositions que nous ne pouvions pas accepter. Soit un logement temporaire de six mois, et vu mon état de santé, je suis incapable de déménager de manière récurrente, soit d’être séparée de ma belle-fille, sans qui je ne peux pas me débrouiller au quotidien. "

Et le temps presse pour la famille Lauwaert / Brun. En effet, Christelle attend un enfant, dont la naissance est prévue pour le 14 novembre prochain. " D’ici là, il faut absolument que nous trouvions une solution, il est impensable que le bébé puisse grandir dans un tel environnement ", s’inquiète la jeune femme.

La famille lance donc " un appel à l’aide auprès des différents services de la commune, du CPAS, des organismes de logements sociaux, explique Dominique. Nous avons besoin d’un logement décent. "

"La Famille Lauwaert est prioritaire"

Francis Bekaert (PS) l’assure, le dossier est suivi attentivement

En attente qu’une solution puisse être trouvée, la famille Lauwaert / Brun , victime de l’incendie de leur logement en avril, a trouvé refuge dans la petite habitation d’une voisine. Mais cette situation temporaire et précaire est intenable sur le long terme.

Du côté des autorités, on suit "cette affaire de très près, assure Francis Bekaert (PS), président du CPAS de la Ville de Seraing, "le cas de la famille Lauwaert est considéré comme prioritaire".

Comme l’indique le président du CPAS, "cette famille, composée de quatre adultes, dont une personne invalide, et de trois enfants, a été victime d’un sinistre, et a dès lors reçu une attestation de sans-abri. Ce qui les place dans les cas les plus urgents à régler sur Seraing".

Le dossier est pour l’instant dans les mains des différentes institutions de logements sociaux sérésiens. "Mais répondre à la demande de la famille en question s’avère très compliqué", précise Francis Bekaert, "il faut trouver le logement correspondant, ce qui n’est pas une mince affaire. Ces personnes souhaitent rester ensemble, et il n’existe pas de logements sociaux sur Seraing possédant six chambres. Ils seraient satisfaits avec quatre ou cinq chambres, mais il y a une législation à respecter, notamment en ce qui concerne le nombre d’enfants par chambre."

Une réunion est prévue ce lundi entre la famille et les services de Francis Bekaert. "Nous voulons les aider à trouver une solution, qui pourrait bien passer par un logement privé et non public", conclut le président du CPAS de Seraing.