Liège Le Conseil d’État a suivi l’avis négatif du premier Auditeur… les riverains sourient.

Le futur parking du Standard a du plomb dans l’aile… c’est ce que nous écrivions fin juillet, alors que le Premier Auditeur rendait un avis négatif pour le dossier de la rue de la Centrale.

Désormais, il semble que le plomb a littéralement immobilisé ledit dossier. Ce 9 août en effet, le Conseil dÉtat a ordonné la suspension du permis délivré au Standard le 2 décembre 2016, pour la démolition d’immeubles situés rue de la Centrale, en prévision d’agrandir un parking et d’en créer un autre.

Pour rappel en effet, le Standard avait obtenu ce permis afin de démolir ces bâtiments, situés entre les n° 3 et 7, pour répondre à la demande, vu le manque de places de parking autour du stade.

Certains habitants du quai Vercour et de la rue de la Centrale, directement concernés par ce nouveau voisinage, avaient toutefois introduit un recours qui a, en partie, abouti.

Les riverains, représentés par Me Alain Lebrun, avaient notamment invoqué l’absence d’étude d’incidences qui n’était nullement justifiée dans ce cas-ci, des nuisances liées au futur parking étant à prévoir. Ils ont donc eu gain de cause… même si le permis n’est que suspendu.

Dans le rapport du Conseil d’État, on constate qu’une référence est faite à cette étude d’incidences. Rien ne précise qu’elle soit nécessaire mais on précise que le Fonctionnaire délégué, qui a délivré le permis, n’a pas suffisamment justifié cette absence d’étude d’incidences.

Par ailleurs, le Conseil d’État a aussi retenu qu’aucun examen n’avait été réalisé concernant la compatibilité du futur parking (en zone d’habitat) avec ladite zone d’habitat.

Très clairement, la balle est désormais dans le camp du Standard.